Tokyo (VNA) – À l’occasion de la visite officielle du 4 au 8 juin au Japon du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, les deux pays ont publié une Déclaration commune visant à approfondir davantage les relations de partenariat stratégique étendu Vietnam-Japon.
 
Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc (droite) et son homologue japonais Shinzo Abe. Photo: VNA

Voici l’intégralité de la Déclaration commune

“À l’invitation du Premier ministre japonais Shinzo Abe, le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc a effectué une visite officielle au Japon. Au cours de la visite du 4 au 8 juin 2017, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a été reçu en audience par leurs majestés l’empereur et l’impératrice du Japon, s’est entretenu avec le Premier ministre Shinzo Abe, et a rencontré d’autres personnalités politiques et économiques japonaises, assisté avec le Premier ministre Shinzo Abe et s’est prononcé à la conférence sur la promotion de l’investissement vietnamien. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a également visité certaines préfectures de la région du Kansai du Japon.

Le développement des relations entre le Vietnam et le Japon
 
1. Les deux parties ont noté avec satisfaction la croissance robuste, intégrale et substantielle de la relation Vietnam-Japon dans tous les domaines depuis sa passation au niveau de «Partenariat stratégique étendu pour la paix et la prospérité en Asie» en 2014. Les visites mutuelles et contacts des hauts dirigeants ont eu lieu régulièrement, contribuant au renforcement de la confiance politique mutuelle. Les liens économiques, commerciaux et d’investissement bilatéraux se sont considérablement développés, ce qui a contribué à promouvoir la connectivité entre les deux économies. La coopération dans les domaines de la défense et de la sécurité, de l’agriculture, de la science et de la technologie, de l’éducation et de la formation, de l’environnement, de l’adaptation au changement climatique, du travail, de la construction, de l’information, de la santé, de la culture, du tourisme, des sports et des échanges entre les provinces et les échanges entre les peuples ont connu des progrès substantiels.

 2. Le Premier ministre Shinzo Abe a hautement apprécié les réalisations dans le développement socio-économique du Vietnam grâce à la mise en œuvre de la politique de rénovation (Dôi Moi) au cours des 30 dernières années, ainsi que les efforts du Vietnam pour promouvoir la restructuration économique et la transformation du modèle de croissance pour accélérer l’industrialisation et la modernisation nationales à l’heure actuelle. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a hautement apprécié les réalisations dans la mise en œuvre des Abenomics pour l’économie japonaise, et exprimé sa conviction que la croissance économique japonaise contribuera fermement au développement économique régional et mondial.

3. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a exprimé sa reconnaissance envers le Japon, le plus grand donateur d’aide publique au développement (APD), pour l’assistance efficace au développement social et économique durable du Vietnam et à la réduction de la pauvreté. Il a également hautement apprécié le rôle actif et la contribution des entreprises japonaises au développement économique et à la construction nationale au Vietnam. Les deux dirigeants ont convenu de coopérer pour résoudre les goulets d’étranglement qui entravent la bonne mise en œuvre des projets japonais d’APD.

4. Les deux dirigeants ont souligné que le Vietnam et le Japon sont l’un pour l’autre des partenaires importants avec des intérêts stratégiques partagés. Ils ont confirmé que les deux pays disposent des conditions favorables pour approfondir le partenariat stratégique étendu Vietnam-Japon. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a réitéré que le Japon continuait d’être un partenaire de premier rang et  et à long terme du Vietnam, et espéré que le Japon continuera à jouer un rôle actif et constructif dans les questions internationales et régionales. Le Premier ministre Shinzo Abe a hautement apprécié le rôle de plus en plus important et actif du Vietnam dans les questions internationales et régionales, et réaffirmé l’importance que le Japon attache au Vietnam dans sa politique étrangère dans l’Asie-Pacifique.

5. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur détermination à favoriser la relation Vietnam-Japon d’une manière intégrale et étendue en renforçant davantage la confiance politique, en améliorant les mécanismes de coopération, en favorisant la connectivité économique, en renforçant la coopération en matière de développement des ressources humaines et en coopérant étroitement sur les questions régionales et internationales. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de maintenir l’échange régulier de visites et de contacts entre les hauts dirigeants, les partis politiques et les parlements, y compris dans les forums multilatéraux.
 Au cours de la visite, les deux parties ont signé de nombreux cadres de coopération entre leurs ministères, agences, administrations locales et entreprises.

  Relations politiques, de défense et de sécurité
 
 6. Les deux dirigeants ont partagé le désir de renforcer la coopération dans les domaines de la défense et de la sécurité, de maintenir et d’améliorer l’efficacité des mécanismes de dialogue et de promouvoir l’échange de délégations à différents niveaux. Ils ont partagé l’intention de renforcer, le cas échéant, la coopération dans le renforcement des capacités en matière d’assistance humanitaire et de secours en cas de catastrophe, ainsi que de participer aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies et de promouvoir la coopération en matière d’équipement et de technologie de défense, de technologies de l’information et de développement des ressources humaines. Les deux dirigeants vont continuer d’examiner les possibilités de coopération dans les efforts vietnamiens pour surmonter les conséquences de la guerre au travers du nettoyage des mines terrestres, des munitions non explosées et de la dioxine sur demande présentée par la partie vietnamienne.

7. Les deux dirigeants ont confirmé l’intention de renforcer la coopération pour répondre aux problèmes de sécurité non traditionnels, y compris la cybersécurité, et de lutter contre la cybercriminalité, le terrorisme international et la criminalité transnationale.

 8. Les deux dirigeants ont souligné l’engagement à renforcer la coopération en matière de sécurité et de sûreté maritimes, telles que les mesures de recherche et de sauvetage, de lutte contre la piraterie, notamment par le biais d’échanges d’informations entre les agences de garde-côte des deux pays et de la coopération dans le cadre de l’Accord de coopération régionale contre la piraterie et les vols à main armée à l’encontre des navires en Asie (ReCAAP). Le Premier ministre Shinzo Abe s’est engagé à aider le Vietnam à renforcer ses capacités d’application de la loi maritime, y compris le développement des ressources humaines. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a hautement apprécié le soutien du Japon au Vietnam pour renforcer ses capacités d’application de la loi maritime, y compris la fourniture par le Japon des navires usés et de nouveaux navires de patrouille, et l’assistance au renforcement des capacités de défense, et souhaité la bienvenue aux navires de la Force maritime d’autodéfense japonaise et des patrouilleurs de la Garde côtière du Japon pour visiter le Vietnam conformément à la loi vietnamienne.

9. Les deux parties se sont accordées sur l’importance du contrôle des exportations d’armes pour contrer la prolifération des armes de destruction massive.

Coopération économique, commerciale, d’investissement et énergétique
 
10. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de collaborer étroitement pour renforcer la connectivité entre les deux économies, comme l’indique la «Déclaration sur la vision commune de la relation Vietnam-Japon» de 2015, avec l’accent mis sur la liaison entre leurs stratégies de développement économique, leur capacité de production et leurs ressources humaines, fondée sur la complémentarité mutuelle, le renforcement mutuel et des avantages réciproques.

11. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de maintenir leur étroite collaboration pour utiliser au maximum les mécanismes de dialogue existants tels que le Comité de coopération Vietnam-Japon, le Comité mixte Vietnam-Japon sur la coopération industrielle, commerciale et énergétique et le Dialogue sur la coopération agricole Japon-Vietnam, ainsi que d’autres mécanismes de dialogue existants sur l’APD, l’investissement, le travail, la science et la technologie, la justice, l’environnement, la construction, entre autres. Ils ont hautement apprécié les résultats de la Conférence sur la promotion de l’investissement vietnamien tene le 5 juin 2017.

12. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de promouvoir leur coopération commerciale bilatérale, en s’efforçant de réaliser l’objectif consistant à doubler le commerce et l’investissement bilatéraux de 2014 à 2020.

13. Notant que le développement économique du Vietnam est très important pour la région, le Premier ministre Shinzo Abe a exprimé son soutien continu et soutenu à la croissance économique durable du Vietnam grâce à la coopération dans le développement des infrastructures de qualité, l’énergie, la réponse aux changements climatiques et le développement des ressources humaines. Les deux parties se sont félicitées de la signature de l’échange de la Note sur les projets de prêt en yen d’une valeur de 100,3 milliards de yens promis par le Japon au cours de l’année financière 2016 pour quatre projets au Vietnam, à savoir le Projet d’amélioration des capacités en matière de sûreté et de sécurités maritimes, le projet de gestion de l’eau de Bên Tre, le projet de systèmes d’évacuation et de traitement des eaux usées de la ville de Biên Hoà (étape 1), le projet de développement du parc des hautes technologies de Hoà Lac (phase II) et trois projets d’aide non remboursable dans les domaines de la prévention des catastrophes et du développement des ressources humaines, ainsi que  ainsi que l’accord de prêt pour le projet de développement du parc des hautes technologies de Hoà Lac.

14. Les deux dirigeants ont partagé l’opinion selon laquelle le Japon fournirait un soutien pour accélérer des projets d’infrastructure nationaux de haute qualité et à grande échelle, notamment l’autoroute Nord-Sud et des métros urbains. Ils ont confirmé que les deux parties continuaient de coopérer dans la mise en œuvre du projet de développement du parc des hautes technologies de Hoà Lac. Les deux parties vont poursuivre les discussions sur le projet d’autoroute reliant Hanoi (Vietnam) et Vientiane (Laos). La partie vietnamienne a salué le désir des entreprises japonaises de participer aux projets d’aéroport de Long Thành,  d’arcade souterraine de Ben Thanh et de système de bus rapides sur voie réservée (BRT) dans la province de Binh Duong.

15. Les deux dirigeants ont confirmé leur volonté de faire des efforts pour faciliter les procédures permettant d’exporter des citrus japonais vers le Vietnam et des litchis, longanes vietnamiens au Japon, et de coopérer pour protéger les indications géographiques.

16. La partie japonaise a confirmé son soutien au Vietnam pour la mise en œuvre des plans des six industries sélectionnées dans la Stratégie d’industrialisation du Vietnam, telles qu’elles sont décrites dans le Cadre de coopération Vietnam-Japon jusqu’en 2020 avec une vision jusqu’en 2030, de manière mutuellement avantageuse, ainsi que pour organiser un groupe de travail sur la mise en œuvre effective de la Stratégie, et que le Japon envisagerait de former des ingénieurs hautement qualifiés pour les six industries dans la Stratégie d’industrialisation. Ils ont confirmé qu’ils renforceraient la coopération dans le secteur de l’énergie, y compris la construction de centrales électriques à charbon hautement efficientes et respectueuses de l’environnement, ainsi que l’application de nouvelles technologies du gaz naturel liquéfié. Les deux dirigeants feront également des efforts pour promouvoir les négociations visant à lancer rapidement l’opération commerciale de trois projets BOT (Bâtir-Opérer-Transférer)de centrales à charbon. Les deux dirigeants vont intensifieront la coopération en matière d’économie d’énergie et de développement de réseaux électriques.

17. La partie vietnamienne va examiner et réaliser des mesures concrètes et solides compatibles avec les Accords de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le but de soutenir et d’accroître la production nationale des CBU (Complete Build Units) comme première priorité. Les deux parties vont créer un groupe de travail et élaborer des mesures concrètes intégrées dans un plan d’action d’ici à la fin de cette année. La partie japonaise a confirmé son soutien aux industries vietnamiennes de l’automobile et auxiliaires.

18. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de se coordonner étroitement pour améliorer l’environnement de l’investissement au Vietnam grâce à la mise en œuvre de la 6e phase de l’Initiative commune Vietnam-Japon sur l’amélioration du climat de l’investissement et du système juridique, en renforçant la gouvernance et la restructuration des entreprises publiques vietnamiennes en garantissant la divulgation d’informations par les entreprises. Les deux dirigeants ont exprimé leur désir de promouvoir davantage les investissements des entreprises japonaises au  Vietnam et des projets de partenariat public-privé (PPP).

 19. La partie vietnamienne a confirmé que le Japon est l’un des partenaires de coopération dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Agriculture, environnement, réponse aux changements climatiques, science et technologie, éducation et formation, justice, technologies de l’information et de la communication, et la construction

 20. Les deux dirigeants ont décidé de promouvoir la coopération pour le développement global des secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche au Vietnam afin de continuer à travailler étroitement pour mettre en œuvre la «Vision à moyen terme et à long terme Japon-Vietnam sur la coopération agricole», et d’organiser le 4e Dialogue sur la coopération agricole Japon-Vietnam en tant que réunion de haut niveau en 2017 et d’envisager une coopération mutuellement avantageuse, comme l’investissement japonais dans l’agriculture propre et high-tech au Vietnam.

 21. Les deux dirigeants se sont félicités du renouvellement du Protocole de coopération sur la croissance à faible teneur en carbone pour le mécanisme de cofinancement pour la période 2016-2020. Ils ont partagé l’intention de maintenir une collaboration étroite dans l’environnement, la réponse aux changements climatiques, l’hydro-météorologie ; de renforcer la coopération dans la recherche et la surveillance des ressources naturelles, de l’environnement et de la biodiversité marine. Ils ont également partagé l’intention de faciliter la coopération dans la gestion des déchets, y compris la transformation des déchets en énergie, en s’appuyant sur les résultats de la coopération dans l’élaboration des lois et règlements se rapportant à la gestion des déchets. La partie japonaise s’est engagée à soutenir le Vietnam dans la réponse aux changements climatiques, à la sécheresse et à l’intrusion saline, en travaillant avec le Vietnam pour trouver des solutions fondamentales et à long terme, et à envisager d’utiliser l’APD à cet égard.

 22. Les deux dirigeants ont convenu de promouvoir davantage les activités collaboratives dans les domaines de la recherche tels que l’aérospatiale et les soins de santé, y compris les maladies infectieuses.

   23. Les deux leaders ont partagé l’intention de promouvoir la coopération dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, en particulier la coopération dans les télécommunications et sa cybersécurité, la fréquence et les services postaux en utilisant des mécanismes tels que les groupes de travail conjoints. Reconnaissant l’importance du système de transmission de l’information sans fil pour la sécurité des transports aéronautiques et maritimes, les deux dirogeants vont encourager l’étude de la possibilité de coopération dans l’établissement du système de surveillance radio à haute fréquence.

24. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de promouvoir la coopération en matière de développement des ressources humaines dans le cadre de l’Initiative de développement des ressources humaines industrielles et au travers de l’Université Japon-Vietnam et de l’«Asie innovante». En ce qui concerne les efforts du Vietnam pour la réforme administrative et la formation des futurs dirigeants, la partie japonaise est prête à offrir des opportunités de formation pour plus de 800 cadres pour les cinq prochaines années grâce à des cours de maîtrise et de doctorat dans les universités japonaises et des cours à court et à moyen termes au Japon et au Vietnam.

 25. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de coopérer pour renforcer l’éducation en langue japonaise et élargir le modèle éducatif japonais, et promouvoir les échanges interuniversitaires entre les deux pays.

26. Les deux dirigeants ont salué le bureau nouvellement ouvert de l’Organisation des services aux étudiants du Japon (JASSO) à Hanoi, et vont favoriser la coopération sur les échanges d’étudiants et la distribution des informations sur les études au Japon. Les deux dirigeants vont également coopérer à la création du bureau KOSEN (NIT) à Hanoi qui devra contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle au Vietnam.

 27. Les deux leaders se sont félicités de la participation active des techniciens stagiaires vietnamiens au Japon et de la signature du Protocole de coopération sur le programme de formation technique interne, et ont confirmé l’intention de mettre en œuvre correctement le programme de formation technique des stagiaires pour transférer les compétences techniques du Japon au Vietnam, conformément à la nouvelle Loi sur la formation professionnelle appropriée et la protection des stagiaires techniques qui entrera en vigueur en novembre 2017. Les deux dirigeants travailleront également étroitement pour promouvoir la coopération pour la mise en œuvre appropriée de la formation des stagiaires techniques et pour organiser des réunions périodiques de travail pour régler diverses questions relatives au programme de formation technique interne.
 
28. Les deux dirigeants se sont félicités de l’avancement régulier de l’envoi et de l’acceptation des candidates vietnamiennes aux postes d’infirmières et des travailleurs agréés au Japon sur la base de l’Accord de partenariat économique entre les deux pays, et vont coopérer pour une mise en œuvre harmonieuse et appropriée.

29. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de poursuivre la coopération juridique et judiciaire par la mise en œuvre effective des programmes et projets existants et d’étudier de manière proactive la possibilité d’accords bilatéraux sur l’entraide judiciaire en matière pénale et sur le transfert des personnes condamnées.

30. Les deux parties ont partagé l’intention de renforcer une coopération intégrale en matière de développement urbain, en particulier la mise en œuvre efficace des éco-villes, des villes intelligentes et des villes intégrées au développement orienté vers le transit (TOD) conformément aux modèles du Japon, afin de promouvoir la coopération en matière d’investissement dans la et le développement urbains et de tranférer des technologies de traitement de l’eau, des eaux usées et des déchets solides.

Coopération culturelle, sportive, touristique, échanges populaires et échanges entre les localités
 
 31. Les deux parties ont partagé l’intention de travailler étroitement pour intensifier leur coopération culturelle et leurs échanges populaires, pour renforcer les échanges culturels grâce à la coorganisation des activités d’échange afin de promouvoir des hommes, de la culture et des arts de chaque pays et de promouvoir la compréhension mutuelle de la culture, de la tradition et de l’histoire de l’autre. Les deux parties ont également partagé leur désir de poursuivre la coopération et les échanges entre eux selon le Project WA (l’idée de WA est souvent traduite par paix ou harmonie, ndlr) ainsi que l’éducation en japonais.

32. Les deux dirigeants se sont félicités de la signature d’un Protocole de coopération sur la coopération sportive afin de renforcer la coopération vers les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 dans le cadre du programme «Sport pour demain».

33. Les deux dirigeants ont partagé l’avis que la coopération touristique dans des domaines tels que l’amélioration des initiatives de marketing des destinations de chaque pays, la fourniture d’une assistance technique et le développement de compétences professionnelles devraient être encouragées afin d’encourager davantage les échanges touristiques bilatéraux, de manière cohérente avec le Protocole signé entre l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, l’Agence de tourisme du Japon et l’Organisation nationale du tourisme du Japon (JNTO).

 34. Les deux dirigeants ont hautement apprécié les développements récents dans la coopération entre leurs localités comme un canal efficace pour une coopération substantielle qui a approfondi la coopération bilatérale. Le Premier ministre Shinzo Abe a réaffirmé qu’il encouragerait les localités japonaises à établir et à renforcer une coopération intégrale avec les localités vietnamiennes, favorisant ainsi l’investissement et le transfert technologique des localités japonaises vers le Vietnam.

Vers le 45e anniversaire des relations diplomatiques Vietnam-Japon
 
35. Les deux dirigeants ont confirmé qu’ils coordonneraient étroitement les activités organisées pour commémorer le 45e anniversaire des relations diplomatiques entre le Vietnam et le Japon et renforceraient les échanges entre les peuples tels que JENESYS (Réseau d’échange Japon-Asie de l’Est pour étudiants et jeunes ) et SAKURA Science Plan (Programme d’échange de en science) afin de promouvoir la confiance mutuelle et la compréhension entre les peuples des deux pays et jeter des bases solides pour promouvoir davantage l’amitié et la coopération futures.

Renforcer la coopération dans les forums internationaux et régionaux
 
 36. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement à intensifier leur collaboration et leur coopération étendues dans les forums régionaux et internationaux tels que l’ONU, la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), le Sommet Asie-Europe (ASEM) et d’autres mécanismes régionaux tels que Sommet de l’Asie de l’Est (EAS), l’ASEAN 3 (APT), l’ASEAN-Japon, le Forum régional de l’ASEAN (ARF), la réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN Plus (ADMM), le Forum maritime élargi de l’ASEAN (EAMF), entre autres, afin de contribuer activement et constructivement au maintien de la paix, à la stabilité, à la coopération et au développement dans la région et le monde.

37. Avec la création de la Communauté de l’ASEAN, les deux dirigeants ont exprimé leur détermination à renforcer la coopération pour renforcer la connectivité de l’ASEAN, un énorme marché de 600 millions de consommateurs et à réduire les écarts de développement au sein de l’ASEAN grâce au soutien continu du Japon à la mise en œuvre de la 3e Phase du plan de travail de l’Initiative pour l’intégration de l’ASEAN (IAI) et le Plan directeur sur la connectivité de l’ASEAN (MPAC) 2025 et par des initiatives pertinentes, y compris l’investissement dans la qualité des infrastructures.

38. Les deux dirigeants ont adressé leurs félicitations à l’occasion du 50e anniversaire de l’ASEAN. Le Premier ministre Shinzo Abe a réaffirmé la forte assistance du Japon pour renforcer la centralité, l’unité et la solidarité de l’ASEAN. Les deux dirigeants ont partagé l’opinion selon laquelle que le Japon et l’ASEAN vont travailler ensemble pour renforcer l’intégrité de l’ASEAN en tant que partenaires partageant des valeurs fondamentales, exprimées la primauté du droit, et pour maintenir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

  39. Les deux dirigeants ont noté avec satisfaction les résultats positifs dans les relations et la coopération entre le Japon et les pays du Mékong dans de multiples domaines tels que la politique, l’économie, la coopération au développement, contribuant au maintien de la paix, de la stabilité et de la prospérité de la région. Ils ont réaffirmé l’intention de faire progresser la coopération Mékong-Japon dans des domaines tels que le développement d’infrastructures de qualité, les ressources humaines, la réponse aux changements climatiques et la gestion des ressources en eau. Ils ont partagé le point de vue de promouvoir davantage l’Initiative de connectivité Japon-Mékong et la Vision du développement industriel du Mékong pour promouvoir une connectivité robuste et efficace dans la région. Ils ont également confirmé la plus grande importance de développer et de gérer durablement le Mékong et d’une coopération étroite entre le mécanisme de coopération Mékong-Japon et les organisations régionales et internationales, en particulier la Mekong River Commission (MRC).

40. Le Premier ministre Shinzo Abe a confirmé son engagement à soutenir le Vietnam de manière totale pour l’accueil réussi de l’Année APEC 2017. Les deux dirigeants vont collaborer à la création d’un nouveau dynamisme dans des domaines tels que l’approfondissement de l’intégration économique régionale, la promotion d’une croissance durable, innovante et inclusive, l’amélioration de la sécurité alimentaire et l’agriculture durable et le renforcement de la compétitivité et de l’innovation des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), le développement des ressources humaines à l’ère numérique, les industries auxiliaires.

 41. Dans le contexte du renforcement de l’anti-mondialisation et du protectionnisme dans le monde, les deux dirigeants ont réaffirmé les questions relatives au libre-échange et au protectionnisme, telles qu’elles ont été énoncées dans le Communiqué des leaders du G7 en mai 2017 et dans la Déclaration des dirigeants de l’APEC en 2016, et réaffirmé que le commerce libre et équitable et l’investissement sont un moteur important de l’économie mondiale et décidé de travailler ensemble pour promouvoir le commerce et les investissements ouverts et libres. Ils sont déterminés à promouvoir les discussions sur le Partenariat économique global régional (RCEP) dans le but de parvenir rapidement à un accord moderne, complet, de haute qualité et mutuellement bénéfique dans le cadre du leadership de l’ASEAN. Ils ont reconnu que les engagements, les règles et la coopération en matière d’accès au marché du RCEP renforceraient l’intégration économique régionale et favoriseraient la croissance de la chaîne d’approvisionnement. Ils ont réaffirmé le résultat équilibré et l’importance stratégique et économique du Partenariat transpacifique (TPP), non seulement pour ses membres mais aussi pour l’Asie-Pacifique. Sur cette base, les deux dirigeants ont partagé la conception de coopérer dans les discussions entre les membres du TPP pour mettre en vigueur rapidement cet accord complet et de haute qualité.
 
42. Les deux dirigeants ont partagé l’opinion selon laquelle le maintien de la paix, de la stabilité et de la coopération dans la Mer de Chine méridionale/Mer Orientale joue un rôle important pour la paix, la stabilité et la prospérité régionales et mondiales. Les deux dirigeants se sont dits préoccupés par les évolutions complexes qui ont eu lieu dans la Mer de Chine méridionale/Mer Orientale. Les deux dirigeants ont exhorté les parties concernées à s’abstenir de prendre des mesures unilatérales, y compris la militarisation, qui modifient le statu quo et complexifient ou élargissent les différends dans la Mer de Chine méridionale/Mer Orientale, souligné l’importance de maintenir la paix, la sécurité et la sûreté maritime, la liberté de navigation et de survol, la retenue et le plein respect des processus juridiques et diplomatiques, la résolution de tous les différends par des moyens pacifiques sur la base du droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982, et la mise en œuvre pleine et effective de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale/Mer Orientale (DOC) de 2002 dans son intégralité et conclure rapidement un Code de conduite en Mer de Chine méridionale/Mer Orientale (COC) effectif.

  43. Alors que les pays maritimes bordés par de grands océans, les deux dirigeants ont souligné leur engagement à promouvoir la liberté de navigation et de survol et le commerce sans entrave, soulignant que le maintien et le renforcement d’un ordre maritime libre et ouvert fondé sur les règles de droit est la pierre angulaire des intérêts stratégiques pour la stabilité et la prospérité des deux pays et la communauté internationale dans son ensemble. Ils ont souligné l’importance d’assurer un ordre stable, libre et ouvert, fondé sur des règles dans la région indo-pacifique et au-delà. À cet égard, le Premier ministre Shinzo Abe a exprimé l’intention du Japon de promouvoir davantage la coopération bilatérale afin d’améliorer la connectivité de l’ASEAN et de la région grâce à des initiatives pertinentes, y compris la Stratégie Indo-Pacifique libre et ouverte et l’Investissement dans l’infrastructure de qualité. Le Premier ministre Shinzo Abe a également exprimé son intention de contribuer de manière encore plus proactive à assurer la paix, la stabilité et la prospérité de la région et la communauté internationale dans le cadre de sa politique de «Contribution proactive à la paix» fondée sur le principe de la coopération internationale, y compris «Législation pour la paix et la sécurité». Dans ce contexte, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a accueilli la contribution active du Japon à la paix et au développement dans la région et le monde, ainsi que des initiatives, des lois et des politiques constructives visant à assurer la prospérité économique, la liberté et la sécurité maritimes conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international, et sur la base du respect de l’indépendance et de la souveraineté nationales, pour la paix, la stabilité, la coopération et le développement de la région et du monde.
 
44. Les deux dirigeants se sont dits préoccupés par les récentes évolutions complexes sur la péninsule coréenne, y compris les essais nucléaires et les tirs de missiles par la République populaire démocratique de Corée (RPDC). Les deux dirigeants ont réitéré les positions exprimées dans les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et les déclarations de l’ASEAN, et souligné la nécessité de s’abstenir de mesures pouvant exacerber les tensions et de se conformer pleinement et sérieusement aux obligations découlant des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies, y compris la résolution 2356 et aux engagements dans la Déclaration conjointe de 2005 des pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ils ont soutenu la paix et la stabilité et la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Ils se sont opposés aux actes d’enlèvements et ont partagé l’intention de renforcer la coopération afin de résoudre immédiatement la question des enlèvements - une question d’intérêt humanitaire pour la communauté internationale.

 45. Les deux dirigeants ont partagé l’intention de promouvoir la coopération pour la paix et la sécurité internationales et ont réaffirmé l’importance de la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies pour rendre l’organisation plus conforme à la réalité de la communauté internationale au 21ème siècle et renforcer sa légitimité, son efficacité, sa représentativité et sa transparence. Par conséquent, ils ont partagé l’intention de coopérer activement vers une réforme précoce grâce à des efforts pour parvenir à des progrès concrets dans les négociations intergouvernementales. Ils ont également pris la décision de promouvoir la coopération dans les forums et les organisations internationaux et à envisager de se soutenir mutuellement aux élections des organisations internationales. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a de nouveau exprimé son engagement à continuer de soutenir le Japon pour devenir un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

46. Les deux dirigeants ont souligné l’importance de l’utilisation durable des ressources marines vivantes, y compris les cétacés. La partie vietnamienne a informé qu’elle étudie activement et mène des procédures nécessaires pour rejoindre au plus tôt la Commission baleinière internationale (CBI)”. – VNA