jeudi 29 juin 2017 - 19:23:50

Cuir et chaussures : priorité à la production de matières premières

Imprimer

Le secteur de la chaussure du Vietnam est toujours confronté à une pénurie de matières premières. Photo : VNA


Hanoï (VNA) - Les deux provinces de Hà Tinh et Thái Binh proposent aux investisseurs dans le secteur de production de matières premières pour le secteur du cuir et des chaussures d’appliquer des technologies modernes et respectueuses de l’environnement.

Le Vietnam est davantage réputé pour la sous-traitance que pour ses produits. La pénurie de matières premières pour le secteur de la maroquinerie et des chaussures perdure. Pour élever sa compétitivité, le secteur national de la chaussure doit accélérer la création d’une chaîne d’approvisionnement domestique, ce qui permettra d’augmenter la valeur ajoutée.

Selon les spécialistes, les accords d’échange-libre convenus par le pays encourage les entreprises à investir dans la production de matières premières. Toutefois, le plus grand obstacle au développement d’une telle industrie est de remédier aux problèmes environnementaux qu’elle entraîne de par sa nature.

Lors de l’atelier sur la planification du développement du secteur des produits en cuir et des chaussures, les représentants des provinces de Hà Tinh et Thái Binh ont exprimé leur souhait d’accueillir des projets de production de cuir et de chaussures.

Priorité à la protection de l’environnement

Hoàng Van Quang, directeur du Service de l’industrie et du commerce de la province de Hà Tinh, a indiqué : «Dans le district de Hông Linh, il y a quelques entreprises étrangères qui ont l’intention d’investir dans la fabrication de chaussures en cuir». Il a aussi demandé au ministère de l’Industrie et du Commerce de planifier une complexe industrielle de tannage à Hà Tinh. «La province est prête à aider les investisseurs de ce secteur en termes d’infrastructures, de politiques et de mécanismes, mais ils doivent s’intéresser de près aux technologies de traitement des eaux usées et de protection de l’environnement», a affirmé Hoang Van Quang.

Vu Ngoc Khiêu, directeur du Service de l’industrie et du commerce de la province de Thái Binh, a expliqué : «Thai Binh possède actuellement 20 entreprises de chaussures et de sacs, dont la fabrication représente 7% des exportations de notre province». S’ils souhaitent attirer des projets de production du cuir et de matières premières, ces représentants s’inquiètent de la pollution de l’environnement. «La province contrôle strictement l’activité dans le secteur de la maroquinerie et de la chaussure, en particulier les technologies de production et de traitement des eaux usées utilisées», a souligné Vu Ngoc Khiêu.-CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres