jeudi 17 août 2017 - 09:14:59

Créances douteuses: La BEV impose un ratio de mois de 3%

Imprimer

Le gouverneur de la Banque d’État du Vietnam, Nguyên Van Binh, vient d’enjoindre aux organisations de crédit et aux succursales des banques étrangères de sérieusement contrôler le traitement des créances douteuses et de prendre des mesures globales pour ramener le taux de créances douteuses en dessous de 3% avant le 30 septembre 2015, au lieu de la fin de l’année comme prévu initialement.

Selon les données de la Banque d’État du Vietnam (BEV), fin mai, le ratio du système bancaire national était de 3,15%, contre 3,25% fin 2014 et 3,61% fin 2013. La BEV a obtenu d’encourageants résultats dans la restructuration du système bancaire et le traitement des créances douteuses. Les actifs publics et l’intérêt des épargnants sont protégés, les pratiques de participation croisée ont connu un coup d’arrêt. Le système bancaire vietnamien est aujourd’hui proche de la pratique internationale.

Fin juin, selon son rapport, la Compagnie de gestion des actifs du Vietnam (VAMC) a racheté 160.000 milliards de dôngs de créances douteuses par émission d’obligations spéciales. Pour ramener le ratio à moins de 3% avant la fin de septembre, il reste 25.300 milliards de dôngs de créances à traiter, dont 3.100 milliards seront pris en charge par les banques elles-mêmes (par recouvrement direct - obtention et/ou exécution d’un titre exécutoire par réalisation d’hypothèque, ou indirect - jeu de la garantie du Fonds de prévention des risques), et 22.000 milliards de dôngs, par acquisition de la VAMC.

Afin d’éviter le risque systémique pour l’économie nationale que représente un secteur bancaire faible dans le segment du crédit, la BEV entend régler définitivement avant le 30 septembre le problème qu’est un ratio de créances douteuses trop élevé, ainsi qu’améliorer la qualité du crédit, ce pour donner des bases saines au système bancaire vietnamien et lui assurer de meilleures chances de développement durable d’ici 2020.

Arrêt provisoire du développement des réseaux bancaires

Le gouverneur de la banque centrale, Nguyên Van Binh, a par ailleurs demandé à l’organisme de l’inspection de la BEV de suspendre les agréments d’ouverture de nouvelles succursales ou agences bancaires au Vietnam, et de ne pas délivrer de licence pour l’installation de nouveaux distributeurs automatiques de billets et d’autres services. Cette directive sera revue une fois que les banques auront achevé le traitement des créances douteuses conformément aux instructions de la banque centrale.

Les banques ont augmenté leur cotisation au Fonds de prévention des risques pour traiter les créances douteuses. Selon un sous-gouverneur d’une banque par actions, la croissance du crédit a repris dès le début de l’année, d’où une hausse des bénéfices des banques.

Mais devant accélérer le traitement des créances douteuses comme leurs provisions pour prévenir les conséquences d’une réalisation de risque, ces bénéfices diminuent. Ainsi, la Vietcombank a provisionné 2.995 milliards de dôngs, soit 50% de ses bénéfices du premier semestre. Elle n’est pas un cas unique. Plusieurs banques comme les Dông A Bank, ACB, ABBank, SCB et Sacombank ont procédé de la sorte. Elles ne sont toutefois pas à plaindre : la reprise est bien là, celles-ci ayant annoncé à la fin du premier semestre avoir réalisé la moitié de leur plan annuel malgré les provisions réalisées sur leurs bénéfices. – CVN/VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres