dimanche 20 août 2017 - 03:41:06

Coup de p(o)uce à la reconnaissance vocale vietnamienne

Imprimer

Un groupe de chercheurs vietnamiens ont réussi à concevoir en laboratoire une puce électronique reconnaissant la langue vietnamienne sur la base de la technologie FPGA (field-programmable gate array, réseau de portes programmables in situ), après plus d’un an de travail.

Ce circuit intégré peut reconnaître les chiffres de 0 à 9 et 20 mots simples différents, ce qui est particulièrement réjouissant pour ses concepteurs, le Docteur Hoàng Trang et des jeunes chercheurs de l’Université polytechnique de Hô-Chi-Minh-Ville(Sud).

Lors de ces dernières années, plusieurs grandes compagnies du secteur des hautes technologies ont investi dans ce domaine sans pour autant aboutir à des résultats réellement concluants. Seules quelques compagnies, comme Sony et Motorola, possèdent des puces électroniques reconnaissant l’anglais, mais même celles-ci n’ont que de faibles capacités en termes de lexique ou de fonctions, selon le Docteur Hoàng Trang.

Lors d’un séjour professionnel dans plusieurs pays européens et américains, il a trouvé que les chercheurs universitaires et du privé dans le domaine de la reconnaissance des langues bénéficiaient de crédits importants pour leurs travaux, notamment ceux du groupe Sony, de l’Université de Cambridge et l’organisme Aurona... De même, ces pays disposent de politiques de soutien de la recherche de technologies au service des handicapés basées notamment sur la reconnaissance vocale.

Le Docteur Trang a été ainsi amené à s’intéresser à la conception d’une puce électronique reconnaissant le vietnamien. La recherche, lancée en janvier 2012 après agrément du ministère des Sciences et des Technologies, a donné de premiers résultats encourageants.

De fait, s’agissant de la langue vietnamienne, un produit efficace suppose qu’il soit en mesure de reconnaître les différents accents des trois régions du pays, et c’est dans cette optique que cette puce a été conçue. Selon le Docteur Hoàng Trang, cette puce "made in Vietnam" est plus performante que celle de Motorola sur le plan de la vitesse de reconnaissance de mots et des variations tonales et accentuation de la voix...

L’équipe de chercheurs coopère actuellement avec plusieurs entreprises afin de porter cette puce du stade laboratoire à celui industriel afin qu’elle puisse faire l’objet d’applications. Sur ce dernier point, elle peut être utilisée pour des équipements domestiques à commande vocale ou encore et surtout de l’équipement d’assistance des handicapés.

Le Docteur Trang souhaite vivement que cette puce soit utilisée, dès 2016, dans la fabrication de robots pouvant lire les textes pour les malvoyants, pour conduire des équipements électroniques domestiques ou aider les handicapés à guider des équipements intelligents à la voix… - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres