Hanoï (VNA) - Hanoï accueillera les 25 et 26 octobre prochains le 8e sommet de la coopération Cambodge-Laos-Myanmar et Vietnam (CLMV-8), le 7e sommet de la stratégie de coopération économique des pays riverains des fleuves Ayeyawady-Chao Phraya et Mékong (ACMECS-7) et une conférence du Forum économique mondial pour le Mékong.

A l’initiative du Vietnam, cette conférence sera pour la première fois organisée en même temps que les sommets des pays riverains du Mékong. Le but est de promouvoir les potentiels de la sub-région auprès de la communauté économique internationale.

Les chefs des délégations à la conférence des ministres de l’Économie CLMV, en août dernier au Laos. Photo: VNA

A cette occasion, l’Agence vietnamienne d’information (VNA) tient à vous présenter ci-dessous de ​larges extraits d’un article du vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères Pham Binh Minh intitulé "Coopération CLMV et ACMECS : Vers une sub-région du Mékong dynamique et prospère".

Promotion de la coopération CLMV et ACMECS

Les pays de l’Asie du Sud-Est a ​effectué un long chemin pour créer la Communauté de l’ASEAN ​ayant pour valeurs essentielles la solidarité, le consensus et l’"Unité dans la diversité". L'un des obstacles les plus ​importants durant ce processus ​sont les écarts de niveau de développement entre les pays, notamment entre ​le Cambodge, le Laos, le Myanmar et le Vietnam, et les six autres membres.

En vue de réduire ces écarts et de promouvoir l’intégration des pays CLMV au processus de développement commun de la région, les hauts dirigeants du Cambodge, du Laos, du Myanmar et du Vietnam ont organisé le premier Sommet CLMV au Laos.

Ce sommet a adopté la Déclaration de Vientiane sur la promotion de la coopération et de l’intégration économique entre les pays CLMV, avec ​pour secteurs de coopération importants l'investissement, le commerce, l'agriculture, l'industrie, le transport, le tourisme et le développement des ressources humaines.

La coopération ​dans le cadre CLMV est un mécanisme ouvert qui vise à optimiser les potentiels et les avantages disponibles de chaque pays membre tout en servant de ​moyen d'appeler à ​l'assistance financière et technique des autres pays de l'ASEAN comme des partenaires de développement.

Il s'agit également d'un forum pour coordonner les points de vue des pays CLMV ​en vue de protéger leurs propres intérêts dans leur processus d'intégration économique ​au sein de l'ASEAN, ​comme entre l'ASEAN et ses partenaires extérieurs à la région, ​notamment les États-Unis, la Chine, le Japon, la République de Corée et l'Union européenne.

Pendant ce temps, l'ACMECS a été ​créé par le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam dans le but ultime d'assurer la paix, la stabilité et la prospérité. L'objectif principal de l’ACMECS est d'améliorer la compétitivité et de promouvoir la croissance économique dans les zones frontalières, de développer l'agriculture et l'industrie, créer plus d'emplois, et diminuer les écarts de revenu entre les pays.

La coopération de l’ACMECS porte sur huit domaines prioritaires que sont l'investissement, le commerce, l'agriculture, l'industrie, l’énergie, le transport, le tourisme, les ressources humaines, la santé et l'environnement.

Après 13 années ​d'existence, la coopération dans le cadre CLMV et de l’ACMECS a contribué à la consolidation d’un environnement pacifique et stable dans la région, à la promotion de la coopération économique, au commerce et dans l'investissement entre les pays de la région du Mékong, ainsi qu'à la diminution des écarts de développement au sein de l'ASEAN.

Grâce à de vastes réformes économiques et aux efforts effectués en termes de libéralisation et de facilitation du commerce et de l'investissement, la région du Mékong est devenue une région de développement dynamique et un​ moteur important de la croissance de l'ASEAN.

Le point culminant de la coopération dans le cadre de CLMV et de l'ACMECS est ​d'obtenir des résultats concrets avec des projets et des programmes exceptionnels comme la construction et l’amélioration des infrastructures de communications le long ​du couloir économique Est-Ouest et du couloir économique du Sud, la signature et l​'application de nombreux accords bilatéraux et multilatéraux ​dans les transports, les procédures douanières, l'immigration, la formation professionnelle.

La coopération dans le cadre CLMV et de l’ACMECS est également ​un mécanisme important pour les pays du Mékong ​afin de coordonner les efforts, de ​renforcer la confiance et ​de rechercher par le dialogue des solutions aux défis communs comme les ressources en eau, les changements climatiques et les épidémies, sur la base de l'harmonie des intérêts de toutes parties.

Selon le vice-Premier ministre Pham Binh Minh, malgré des restrictions, la coopération dans le cadre CLMV et de l'ACMECS recèle encore des potentiels. Dans l'immédiat, il faut renouveler les formes de partenariat et choisir des champs de coopération prioritaires conformément à la situation et aux besoins de développement de chaque pays membre.

Le Vietnam au sein de la coopération CLMV et ACMECS

"En tant que membre positif et responsable, le Vietnam a contribué et contribue considérablement à la coopération dans le cadre CLMV et de l’ACMECS, et est un acteur indispensable des couloirs économiques Est-Ouest et du Sud", a affirmé le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.

Le pays a activement proposé et mis en œuvre ​plusieurs idées, contribué à l’élaboration de nombreux documents importants, et promu des initiatives pour le développement ​des membres, tout en fournissant une aide au développement à d'autres pays de la région, dont le développement ​de ressources humaines et à la construction d​'infrastructures.

Pour la coopération dans le cadre CLMV, le Vietnam a créé un Fonds de bourses d'études CLMV qui offre chaque année des dizaines de bourses à des étudiants du Cambodge, du Laos et du Myanmar. Le programme est très apprécié ​par les pays bénéficiaires qui ont recommandé ​sa prolong​ation pendant la période 2016-2020.

Dans les deux mécanismes de coopération dans le cadre CLMV et de l'ACMECS, le Vietnam joue un rôle de coordinateur dans des ​secteurs de coopération spécialisée et a ​organisé des activités pratiques qui ​soutiennent directement la promotion de la coopération globale entre les pays.

Reconnaissant l'importance de l'​​emploi durable des ressources naturelles dans le bassin du Mékong, le Vietnam a activement encouragé la coopération ​dans l'environnement et la gestion des ressources en eau. Le Vietnam est le premier pays à avoir avancé l'i​nitiative ​de création d'un groupe de travail sur l'environnement dans le cadre de l’ACMECS, qu'il copréside actuellement.

En 2016, le Vietnam a organisé des réunions de groupes de travail spécialisés et celles des hauts officiels de la coopération CLMV et ACMECS.

L’ACMECS-7 et le CLMV-8 prévus à Hanoï, qui ont ​pour thème "Vers une sub-région du Mékong dynamique et prospère : saisir les opportunités pour façonner l'avenir", ​seront une occasion ​pour les dirigeants ​d'examiner la mise en œuvre de plans d'action approuvés et de parvenir à un consensus sur les mesures de coopération nécessaires pour améliorer la compétitivité des économies, la promo​tion de l'intégration régionale, et la répon​se aux défis communs, pour l'avenir​, la paix et la prospérité de la s​ub-région du Mékong. -VNA