lundi 21 août 2017 - 06:07:48

Communiqué du 6e Plénum du CC du PCV (11e exercice)

Imprimer

Le 6e Plénum du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) (11e exercice) a été organisé du 1er au 15 octobre à Hanoi.

L’assistance a discuté et s’est exprimé sur des rapports et projets sur la situation socio-économique de 2012 ; le plan de développement socioéconomique et les prévisions budgétaires pour 2013 ; la poursuite de la réorganisation, de la rénovation et de l’améliration de l’efficacité des entreprises publiques ; les politiques et la législation foncières ; le renouvellement intégral de l'éducation et de la formation ; le développement des sciences et technologies ; la planification du personnel du CC, du Bureau politique, du Secrétariat ainsi que d’autres postes importants du Parti et de l’Etat ; la création de la Commission des affaires économiques du CC du PCV ; le rapport sur les résultats des travaux de critique et d’autocritique menés par le Bureau politique et le Secrétariat dans l’esprit de la résolution du 4e Plénum du CC du PCV sur "Certaines questions urgentes en matière d’édification du Parti à l’heure actuelle" et d’autres problèmes importants.

Le secrétaire général du PCV Nguyên Phu Trong a présidé et prononcé des discours d'inauguration et de clôture du Plénum.

Le CC a examiné et discuté de la situation socioéconomique de 2012, des orientations et tâches de 2013. Le CC a estimé que le pays réalise des tâches de 2012 dans le contexte où l’économie mondiale vit des bouleversements très complexes et fait face à plus de difficultés que prévu. Avec les efforts de tout le Parti, de tout le peuple et de toute l'armée, le pays a enregistré des acquis importants et s'efforce d'achever au mieux le plan de 2012.

La croissance économique au cours des neuf premiers mois a atteint 4,73% et est prévue à environ 5,2% pour toute l'année. L'inflation a été maîtrisée, la macroéconomie s’est plus stabilisée, plusieurs secteurs de la production, des services continuent de se développer, le bien-être social est assuré.

Cependant, l'économie nationale fait face encore à plusieurs difficultés et défis. La situation macroéconomique n’est pas parfaitement stable, les résultats de la maîtrise de l’inflation ne sont pas solides. Les entreprises rencontrent nombre de difficultés, notamment dans l'accès aux crédits et l’écoulement d’importants stocks d’invendus. Les créances douteuses ont tendance à augmenter. La création d'emplois est difficile. Le marché immobilier reste stagnant et encore incapable de se relancer et comporte des risques. La vie d’une partie de la population reste difficile. La situation des plaintes, de la criminalité et d’autres tares sociales évolue de façon complexe.

Selon les prévisions, l'économie mondiale continuerait d'évoluer de façon imprévisible en 2013, avec des difficultés et risques. 2013 sera l'année-charnière du plan quinquennal, alors qu’après deux ans d’exécution, plusieurs indices restent inférieurs au niveau fixé pour le quinquennat.

Concernant les objectifs et les indices principaux de 2013, l'objectif global est de renforcer la stabilité macroéconomique, de réduire l’inflation à un plus bas niveau, d'atteindre une croissance plus élevée qu'en 2012.

Le CC a discuté et donné ses avis sur le Plan de "Poursuite de la réorganisation, du renouvellement et de l’amélioration de l’efficacité des entreprises publiques''. Le CC a jugé qu’après dix ans d’exécution de la Résolution du 3e Plénum du CC du PCV (9e exercice) et des résolutions du Parti sur les entreprises publiques, les branches et les échelons ont organisé la divulgation et la matérisalisation des points de vue, options du Parti et de l'Etat de façon assez synchrone et approfondie, avec des résultats importants.

Le CC a également pointé du doigt les insuffisances et faiblesses dans l’exécution des options du Parti en matière de réorganisation, de renouvellement et d’amélioration de l'efficacité des entreprises publiques. Le processus de restructuration, de rénovation et d'actionnarisation des entreprises étatiques se déroule avec lenteur, la mise en oeuvre n’est pas bien organisée, et le pilotage manque de vigueur, certaines entreprises violent sérieusement les réglementations de l’État relatives à la gestion des capitaux d'investissement, causant des pertes des biens publiques, mais leur découverte et leur traitement tardent à venir.

Le CC considère qu’il faudrait continuer de réorganiser et renouveler vigoureusement les entreprises publiques pour qu'elles maintiennent fermement leur rôle clé et constituent une force importante avec laquelle l’Etat régularise l’économie nationale et stabilise la macroéconomie. Il faut se dépêcher d’achever la réorganisation des entreprises entièrement à capital étatique actuelles, se concentrer sur les secteurs et domaines clés et les localités importantes.

Le CC a discuté et s’est exprimé sur la poursuite de la réforme des politiques, de la législation foncière durant la période d’accélération de l’industrialisation et de la modernisation nationales ; a continué d’affirmer les résultats importants obtenus, pointé du doigt les insuffisances et lacunes constatées durant dix ans d’exécution de la Résolution du 7e Plénum du CC du PCV (9e exercice), souligné et attiré l’attention sur les insuffisances et lacunes à rémédier.

Le CC a souligné que les terres constituent une ressource naturelle nationale très précieuse, un outil de production particulier, un bien et une ressource importante du pays ainsi qu’une source de vie de la population. La gestion et l’utilisation des terres sont un problème d’envergure, complexe, crucial, se rapportant à la préservation des acquis de la Révolution, à la stabilité socio-politique et au développement durable de l’économie nationale.

Les orientations sur la poursuite de la rénovation et le perfectionnement des politiques et lois sur le foncier se concentrent sur l'aménagement de l'utilisation foncière, l’allocation, la location, la récupération, le dédommagement, l'aide à la sédentarisation, l'enregistrement foncier, la délivrance de cerficats, les droits et obligations des organisations, foyers et individus qui se sont vu accorder le droit d’utilisation de terres ; le développement du marché immobilier et les politiques financières sur le foncier et le prix des terrains...

Le CC a examiné et discuté du projet de "Réforme fondamentale et intégrale de l’éducation et de la formation pour répondre aux exigences de l’industrialisation, de la modernisation dans les conditions d’une économie de marché à orientation socialiste et de l’intégration internationale" et le projet de ''Développement des sciences et technologies au service de l’industrialisation, de la modernisation dans les conditions d’une économie de marché à orientation socialiste et de l’intégration internationale''.

Le CC a estimé que grâce à la direction du Parti, de l'Etat et à l'attention de toute la société, aux efforts du contingent d’enseignants, chercheurs, gestionnaires, l'éducation et la formation, les sciences et technologies ont obtenu des performances importantes en terme d'envergure, de qualité, de recherche et d'application des sciences et technologies, de marchés et de services en la matière, de coopération internationale...

Cependant, des faiblesses demeurent encore. La qualité de l'éducation et de la formation reste faible, plus particulièrement, la formation universitaire et professionnelle ne répond pas encore aux demandes de l'industrialisation et de la modernisation du pays. Les activités scientifico-technologiques ne sont pas encore vraiment devenues la force motrice du développement socioéconomique national. Des insuffisances existent aussi dans la formation, le recrutement, le traitement des cadres scientifiques et technologiques. Les investissements sociaux dans les sciences et technologies restent modestes et ne sont pas encore très efficaces.

Le CC continue de considérer le développement des sciences et technologies comme une politique nationale de première importance, afin d'améliorer le niveau intellectuel, la formation de la main-d'oeuvre et des hommes de talent. L'investissement dans l'éducation et la formation devrait être renforcé.

Il faut rénover vigoureusement et bien saisir des connaissances et la théorie sur l'éducation et la formation, le travail de gestion, les méthodes d'enseignement, d'évaluation de la qualité éducative, le mécanisme, la politique d'investissement et de financement.

Les sciences, les technologies, l'éducation et la formation doivent être vraiment la politique nationale de premier rang, la plus importante force motrice du développement national.

Il faut continuer de rénover de façon vigoureuse et synchrone le mécanisme de gestion, d'activités scientifico-technologiques, les considérant comme un fer de lance, déterminer la ressource humaine dans ce domaine comme un élément décisitif pour le développement en la matière, privilégier les ressources nationales, créer des forces motrices du développement des sciences et technologies, mener de sa propre initiative la coopération et l'intégration intégrationale profonde et efficace.

Le CC a examiné et discuté du projet de ''Planification du personnel du CC du PCV, du Bureau politique, du Secrétariat et des postes dirigeants clés du Parti et de l’Etat pour le mandat 2016-2021 et les suivants".

Le CC a affirmé que les cadres sont la facteur décisive du succès ou de l'échec de la Révolution, liés à la destinée du Parti, de l'Etat et du régime. Le travail de planification des ressources humaines du contingent des cadres, notamment ceux au niveau stratégique, revête une signification cruciale, représente un contenu essentiel.

La planification du personnel pour le CC du PCV, le Bureau politique, le Secrétariat et des fonctions des cadres dirigeants du Parti et de l'Etat vise à préparer un abondant vivier de cadres au niveau stratégique à former, à perfectionner, à mettre à l'épreuve et à accomplir les tâches immédiates et à long terme, créant des conditions sine qua non pour le travail du personnel du Congrès national du PCV, du personnel d'encadrement du Parti et de l'Etat pour le mandat 2016-2021 et les mandats suivants. Le personnel d'encadrement doit absolument être qualifié, compétent, prestigieux, fidèle à l'idéal et à l'objectif de l'indépendance nationale et du socialisme, résolu à mener à bien l'oeuvre d'édification et de défense de la Patrie durant la nouvelle période.

Découvrir, planifier, former et nommer des cadres, notamment des cadres jeunes, talentueux qui ont pu faire preuve de leur talent, augmenter la proportion de jeunes cadres, femmes cadres, cadres issus d'ethnies minoritaires, ceux qui se chargent des sciences, des technologies, de la culture, des arts, ceux issus de la classe ouvrière, paysanne, ou parmi l’intelligentsia. Les membres du CC du PCV doivent être en trois différentes tranches d'âge pour assurer la continuité, l'héritage et le développement, et il faut avoir un mécanisme approprié afin de garantir une direction intégrale.

Le CC a examiné, discuté et s’est exprimé sur les résultats des travaux de critique et d’autocritique menés par le Bureau politique et le Secrétariat dans l’esprit de la Résolution du 4e Plénum du CC du Parti sur l’édification du Parti.

Profondément conscients de la signification, de l'importance particulière de ces autocritiques et critiques, sur la base des expériences précédentes, le Bureau politique et le Secrétariat ont préparé et déployé minutueusement et sérieusement l'autocritique et la critique. Après deux mois de préparation, le Bureau politique et le Secrétariat ont entamé l'autocritique et la critique en juillet 2012, en les considérant comme une période de réunions politiques particulièrement importante pour la salubrité et la puissance du Parti, la puissance et l'honneur du Bureau politique et du Secrétariat et pour le progrès de chaque membre du Bureau politique et du Secrétariat.

Le Bureau politique et le Secrétariat ont mis 21 jours pour mener autocritiques et critiques. L'autocritique et la critique collective ont duré quatre jours, entre individus 12 jours, et les discussions relatives à des rapports et à l'autocritique et à la critique, cinq jours. Le travail d'autocritique et de critique a été mené conformément aux principes et réglementations du Parti. Ses contenus ont suivi de près les exigences de la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV. Des problèmes préoccupants auxquels s'intéressent cadres et membres du Parti, et la population ont été abordés et analysés. En général, les membres du Bureau politique et du Secrétariat ont fait preuve d'une haute responsabilité en terme d'autocritique et de critique.

Point fort : le Bureau politique et le Secrétariat sont les collectivités de dirigeants solidaires, solides sur le plan politique, fidèles aux objectifs et à l'idéal du Parti, au marxisme-léninisme, à la pensée Hô Chi Minh, et résolus à protéger le Parti, le régime, l'indépendance et la souveraineté nationales. En général, les membres du Bureau politique et du Secrétariat ont toujours conscience de la préservation de la moralité révolutionnaire, d'un mode de vie sain, simple et modeste, et font de leur mieux pour servir l'oeuvre du Parti et du peuple.

Concernant les lacunes: le Bureau politique et le Secrétariat n'arrivent pas à prévenir et remédier au fait qu'une partie de cadres et membres du Parti, dont des responsables, gestionnaires et cadres, se dégradent en terme d'idéologie, de moralité, de mode de vie, d’idéal, tombent dans l'individualisme, courrent après honneurs et richesses, se rivalisent de places à responsabilité, montrent des signes de sectarisme, s'avèrent tracassiers et cupides.

Le fait que certains membres du Bureau politique et du Secrétariat, y compris ceux qui sont au pouvoir ou non, n’ont pas à un certain moment et pour certain fait été exemplaires en terme de moralité et de mode de vie, leurs actes ne suivent pas leurs paroles, a porté préjudice au prestige des organes de direction du Parti, de l'Etat et à leur propre prestige, fait éroder la confiance de la population envers le Parti. Le Bureau politique et le Secrétariat n'ont pas concentré leur direction pour éclaicir et évaluer suffisament la situation pour prendre des mesures destinées à rémédier à des lacunes du travail de cadres. Ils ont nommé des cadres dont leur compétence, leur qualification et la moralité n'ont pas été évalués, provoquant le mécontentement de l'opinion publique.

Le Bureau politique et le Secrétariat ont commis de grandes fautes en matière de direction, de contrôle et de supervision de la mise en oeuvre des résolutions et conclusions du CC sur les entreprises publiques. Ces deux organes n'ont pas encore une connaissance complète et n'ont pas encore étudié de manière approfondie la promulgation de certaines décisions relatives à la hiérarchisation de la gestion des hauts cadres des groupes économiques et compagnies générales publiques, ainsi que le type d'organisation du Parti en leur sein. Cela a conduit à une direction relâchée du Parti au regard des entreprises publiques.

La gestion relâchée des organes d'Etat quand la Loi sur les entreprises publiques est annulée et le régime de gestion des entreprises publiques par les ministères et la forte délégation des droits aux entreprises, et l’expérimentation prolongée du modèle de groupes publics, le retard d’en faire le bilan ont conduit à l'inefficacité des activités de certains de ces groupes et compagnies, notamment Vinashin et Vinalines, causant d'importantes pertes mais aussi de graves conséquences en plusieurs domaines, portant ainsi une grave atteinte au prestige comme au rôle du secteur économique public.

Le Bureau politique et le Secrétariat ont eu conscience de réaliser des critiques ou autocritiques afin de mettre en valeur les points forts, d'accepter les avis en vue de remédier à temps aux faiblesses, contribuant à accélérer l'application des options et résolutions, dont la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV. Le Bureau politique a dirigé la mise au point du processus, des procédures et des modalités du vote de confiance sur les personnes élues aux postes importants ou nommées par l'Assemblée nationale ou les conseils populaires, le plan de planification du personnel pour le CC, le Bureau politique, le Secrétariat du PCV ainsi que des postes de direction du Parti et de l'Etat afin d'être soumis au 6e Plénum du CC du PCV.

Le Bureau politique et le Secrétariat ont promulgé plusieurs textes dont les instructions de mise en oeuvre des interpellations lors des sessions du CC, les conclusions sur l'accélération de la planification des ressources humaines et les modifications de postes de dirigeants et de gestionnaires jusqu'en 2020 ainsi que pour les années suivantes, et décidé de changer de poste ou confier de nouvelles missions à quelques membres du CC du PCV.

Le Bureau politique et le Secrétariat ont renforcé leur direction et leur gestion de la presse, remis en ordre les conditions de diffusion de certaines chaînes télévisées étrangères, ainsi que la gestion de sites et blogs de particuliers afin de limiter progressivement les effets négatifs de la diffusion de fausses informations sur Internet.

Ils ont dirigé le règlement de plusieurs problèmes complexes concernant l'application de la préconisation de la restructuration des groupes économiques publics, du système de banques commerciales et du marché financier, ainsi que l'enquête et le règlement de certaines grandes malversations économiques, notamment la poursuite en justice de Nguyên Duc Kiên et de plusieurs anciens dirigeants de la banque ACB, l'arrestation de Duong Chi Dung, ancien président du Conseil d'administration de Vinalines, activités qui ont reçu l'approbation de nombreux cadres et membres du Parti comme de la population.

Par ses tâches de critique et d'autocritique, les membres du Bureau politique et du Secrétariat ont eu davantage d'occasions d'améliorer leurs capacités de direction, de renouveler leur mode de travail, ainsi que de préserver une éthique et un mode de vie juste...

Le processus de critique au sein du Bureau politique et du Secrétariat a servi de base pour donner l'exemple aux Comités du Parti de niveau inférieur.

Le 13 août dernier, le Bureau politique a organisé une conférence nationale pour les cadres dirigeants afin de présenter les expériences et les modes de travail pour les cadres des échelons provincial, municipal et de leurs équivalents.

Il faut mettre en oeuvre sérieusement la réglementation sur les interpellations au sein du Parti, notamment lors des Plénums du CC, et élaborer et perfectionner le plus tôt possible des projets revelant du Plan No 08-KH/TW sur la mise en oeuvre de la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV, publié le 12 mars dernier par le Bureau politique.

Le CC a fait son autocritique et reconnu sa responsabilité pour avoir laissé se produire et ne pas prévenir à temps les fautes et faiblesses ces derniers temps. Le CC a sérieusement fait son autocritique et reconnu ses fautes devant tout le Parti et toute la population, et fera tout son possible pour y améliorer.

Le CC a demandé à tous ses membres, plus que jamais, de serrer les rangs, de renforcer la solidarité, de garder la confiance pour diriger le Parti et le peuple à surmonter difficultés et défis, valoriser les premiers résultats importants de la mise en oeuvre de la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV, créer des changements tangibles et remédier aux faiblesses pour édifier notre Parti de plus en plus sain et fort, digne d’un Parti révolutionnaire authentique lié intimement à la population.

Le CC a examiné et décidé de créer la Commission des affaires économiques du CC du PCV à la demande du Bureau politique. Toujours à ce Plénum, le CC a pour la première fois procédé à une séance d’interpellations-réponses très pertinente, franche et animée.

Le CC appelle tout le Parti, tout le peuple et toute l’armée à s’unir davantage, à redoubler d’efforts pour surmonter les difficultés et les défis, pour mener à bonne fin la Résolution du 11e Congrès national du Parti, la Résolution du 4e Plénum du CC du PCV, 11e exercice, les autres résolutions et conclusions du CC ainsi que le Plan de développement socioéconomique de 2012 et 2013. – AVI
Vos commentaires sur cet article ...
Autres