jeudi 17 août 2017 - 18:50:43

Comment préserver le Parc national de Mui Cà Mau

Imprimer

Situé à l'extrémité Sud du pays, le Parc national de Mui Cà Mau couvre 41.862 ha, divisés en quatre zones : la première est réservée à la protection la plus stricte (12.203 ha), la deuxième au rétablissement de continuité écologique (2.859 ha), le troisième à la réserve maritime (26.600 ha) et le dernier, au complexe administratif (200 ha).

Cette réserve de biosphère montre des systèmes de succession écologique sur des terres alluviales récentes. Elle joue également un rôle important en termes de conservation de la nature car elle se trouve à la frontière de la mangrove et des forêts de niaoulis. Elle constitue en outre une zone de reproduction et de nidification d'espèces aquatiques.

Bien qu’il n’abrite pas une grande variété d’écosystèmes, le parc a une grande valeur scientifique. Il abrite 60 espèces de végétaux dont deux - Duoc Doi et Quau nuoc - figurent dans le Livre rouge du Vietnam. Il est réputé pour sa faune très originale avec 93 espèces d’oiseaux, 43 de reptiles, 9 d’amphibiens et 175 d’animaux marins dont de nombreuses inscrites dans le Livre rouge de l'Union internationale de conservation de la nature (IUCN).

En vue de préserver les écosystèmes du parc, la province de Cà Mau, en coordination avec le Fonds de conservation de la forêt (VCF), a pris plusieurs mesures pratiques telles que la formation de groupes de gestion, élaboration d’un plan de conservation, application de la Loi sur la protection de la biodiversité, formation de guides touristiques...

Outre le manque de fonds pour la construction d’infrastructures, la recherche scientifique et la formation de cadres, le parc national subit la pression de l’installation illégale de migrants. Ainsi, la province doit accélérer les mesures de déplacement de cette population pour redonner au parc sa quiétude d’antan, a indiqué Dang Minh Lâm, un responsable du parc.

Les programmes de développement durable de ce site concernent principalement l'écotourisme et le tourisme culturel qui ont pour mission de mettre en valeur le riche patrimoine de ses habitants. Des formations sont également prévues pour améliorer l'agriculture et la pêche.

La province a lancé un projet de développement de l’écotourisme afin d’attirer les visiteurs et de bénéficier de la coopération internationale. Ce projet comprend aussi des activités de sensibilisation de la population, la réalisation de documentaires sur le parc, la distribution de prospectus, de catalogues sur ses richesses naturelles... – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres