Le colloque international consacré à la sécurité et au développement maritimes à Ha Long. Photo: VTV

Quang Ninh (VNA) – Plus 180 délégués, journalistes, experts vietnamiens et étrangers sont réunis les 9 et 10 juin à Ha Long, province de Quang Ninh (Nord), pour un colloque international consacré à la sécurité et au développement maritimes.

Organisé conjointement par la Délégation de l’Union européenne (UE) au Vietnam et l'Académie diplomatique du Vietnam, ce colloque était l’occasion pour des experts et responsables asiatiques et européens de partager des expériences pour dynamiser la coopération internationale face aux défis traditionnels et non traditionnels en mer.  

Des mesures ont été avancées pour relever les défis sécuritaires en mer dans la région et promouvoir le développement durable des ressources maritimes.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Dang Dinh Quy, a affirmé que, plus que jamais, "la garantie de la sécurité maritime est un impératif, car les risques de conflits sont de plus en plus importants. Ils menacent les efforts de coopération et érodent la confiance entre les nations. Des colloques comme celui-ci, on doit en organiser plus fréquemment pour que des propositions soient formulées et soumises aux gouvernements. Le but est de renforcer la coopération pour relever les défis".

L’ambassadeur Bruno Angelet, chef de la Délégation de l’UE au Vietnam, a également souligné le rôle important de la sécurité maritime et du cadre juridique international sur la loi liée à la mer dans le maintien de l’harmonie et de la paix en Asie du Sud-Est. ​"Il est important de régler de nouveaux défis entre les pays indépendants en respectant les principes communs et assurant la paix et la stabilité du monde", a-t-il souligné.

Le 9 juin, les participants ont présenté lors des trois séances de discussions les sept rapports, lesquels portent sur des mesures pour faire face efficacement aux défis de sécurité traditionnels et non traditionnels en mer ainsi que les mécanismes de gestion de mer.

Ils ont également analysé les récentes évolutions en Mer Orientale et en Mer de Chine orientale sous plusieurs angles tels que la défense, la diplomatie, l’économie et le droit en vue de chercher des initiatives visant à renforcer la coopération entre les pays concernés.

Ils ont convenu que la volonté politique, l’édification de la confiance, le respect des principes et du droit international ainsi que le respect mutuel étaient la clé pour régler les différences en matière de revendications territoriales, l’écart dans les capacités de protection de mer. –VNA