mardi 22 août 2017 - 00:51:27

Clôture du 25e Sommet de l'ASEAN

Imprimer

Le 25e Sommet de l'ASEAN et les conférences de haut rang entre celle-ci et ses partenaires se sont clôturés jeudi après-midi à Nay Pyi Taw, la capitale birmane.

Le Premier ministre Nguyen Tan Dung, à la tête d'une délégation vietnamienne, a participé et prononcé des discours importants lors de ces conférences.

Lors de la cérémonie de clôture, le Myanmar, président tournant de l'ASEAN en 2014, a transféré la présidence en 2015 à la Malaisie. Le Premier ministre malaisien Najib Razak a déclaré que son pays continuerait de travailler avec les autres membres de l'ASEAN pour accélérer la réalisation des objectifs de l'Association et, plus particulièrement, la préparation de la formation de la Communauté de l'ASEAN en décembre 2015.

La Déclaration du président du 25e Sommet de l'ASEAN réaffirme l'importance du maintien de la paix et de la stabilité, de la garantie de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation maritime et aérienne en Mer Orientale. Elle insiste sur les principes énoncés dans la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), la Déclaration sur le principe en six points de l'ASEAN sur la Mer Orientale, la Déclaration commune du 15e Sommet ASEAN-Chine sur le 10e anniversaire de la DOC et d'autres déclarations de l'ASEAN approuvées lors de son 24e Sommet.

La Déclaration du président du 25e Sommet de l'ASEAN salue les résultats positifs obtenus lors des consultations sur l'application de la DOC et l'accord sur les efforts conjoints pour parvenir à un Code de conduite en Mer Orientale (COC) sur la base d'un consensus.

Les parties concernées ont convenu de renforcer les consultations avec la Chine sur les mesures et mécanismes visant à assurer l'application complète et effective de la DOC et la conclusion bientôt du COC.

La Déclaration du président du 25e Sommet de l'ASEAN exprime également l'inquiétude sur la situation en Mer Orientale et réaffirme les engagements communs à régler les différends par des mesures pacifiques, conformément aux principes du droit international, à commencer par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, le non-recours à la force ou la menace d'y recourir, la retenue et l'abstention de tout acte susceptible de compliquer la situation ou d'augmenter les tensions dans la région.

La Déclaration souligne en outre l'importance des engagements communs des pays membres de l'ASEAN pour la paix, la stabilité, la sécurité de navigation maritime et la confiance mutuelle dans la région, ainsi que la nécessité de créer des conditions favorables au règlement pacifique des différends. - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres