Da Nang (VNA) - Depuis plus d’un an, des caméras sont installées partout dans la ville de Dà Nang (Centre). Leurs "auteurs" sont des jeunes du groupe «Développement de Dà Nang».

Les touristes aiment davantage la ville de Dà Nang grâce aux caméras publiques. Photo: VNA

Encore une caméra qui vient d’être installée au croisement Nguyên Van Linh - Nguyên Tri Phuong, à l’entrée de l’aéroport international de Dà Nang. Selon Trân Huu Duc Nhât, membre du groupe «Développement de Dà Nang», «grâce à cette caméra, les gens pourront observer précisément l’état du trafic, en particulier aux heures de pointe. Cela leur permettra de prévoir leurs déplacements», explique-t-il. Et d’ajouter qu’il s’agit de la 18e caméra installée à Dà Nang depuis le lancement de cette opération il y a plus d’un an. «Nous les implantons aux nœuds de communications, dans les sites touristiques, ou bien dans les endroits où la sécurité n’est pas complète», précise Trân Huu Duc Nhât.

Début 2016, la première caméra a été montée au 130, rue Quang Trung. Il s’agit là d’une rue où des toxicomanes se regroupent et où la circulation est assez difficile. Avec cette caméra, toute l’activité ayant lieu dans cette rue est diffusée sur le site web 0511.vn. Du coup, la situation s’est nettement améliorée. Les toxicomanes n’ont plus osé y aller. L’efficacité de cette première caméra a été un encouragement pour les jeunes de ce groupe qui ont donc installé d’autres caméras en divers lieux de l’agglomération. Chacune a son rôle. Les caméras aux ponts Hàn et Trân Thi Ly, et à la plage Pham Van Dông, permettent aux personnes qui ne connaissent pas beaucoup cette ville balnéaire de voir sa physionomie. Celles présentes sur la nationale 14B et dans la rue Nguyên Van Linh... aident les habitants comme les touristes à choisir leur itinéraire en pleine connaissance de cause.

Bien plus, les caméras donnent des informations sur le temps et la température, et sont très utiles pour les enquêtes de police en cas d’accidents ou d’autres incidents. «En cas de problème, les autorités s’adressent immédiatement au site 0511.vn pour en déterminer les raisons», indique Trân Huu Duc Nhât. «Notre groupe reçoit toujours des demandes d’installation de caméras supplémentaires pour couvrir des ruelles et autres recoins de la ville», poursuit-il. Et d’ajouter que, «si une caméra est en panne, les habitants nous demanderont immédiatement de la réparer, ce qui montre que tout le monde a conscience de la nécessité de caméras publiques, qui sont considérées comme une partie intégrante de la vie urbaine». 
 

Un total de 18 caméras à Dà Nang

Trân Huu Duc Nhât se rappelle les premiers jours de son groupe, «Développement de Dà Nang». Ses membres se sont rencontrés sur la page Facebook «Gestion de la cité urbaine de Dà Nang, confortable, verte, propre et belle». Plusieurs personnes ont alors souhaité que la ville possède davantage de caméras publiques afin que tout le monde puisse l'observer. «Nous, c’est-à-dire ceux qui souhaitaient installer des caméras publiques, nous nous sommes rencontrés. Nous avons cherché par tous les moyens à faire appel à l’investissement. Et puis, chacun a son rôle : étudier les sites, sélectionner les caméras, créer et maintenir le site web… Le plus difficile, c’est que les habitants n’étaient pas pour notre projet. Raison ? Très simple. Ils n’y étaient pas encore habitués», explique-t-il.

Enfin, les jeunes ont décidé de choisir la maison d’un membre du groupe, au 130, rue Quang Trung, en tant que site de tests. Depuis les premiers résultats encourageants, 17 autres caméras ont été installées avec l’encouragement des habitants de Dà Nang. Le groupe a reçu l’aide de plusieurs sociétés en termes de site d’implantation, d’équipement, de ressources humaines...

D'après Phan Quôc Anh, architecte de la Compagnie par actions de consultations et d’investissements dans la construction ECC, au 385, rue Nguyên Van Linh, de telles caméras «sont indispensables à la vie urbaine. Nous avons contacté le groupe "Développement de Dà Nang" afin de financer l’installation d’une caméra sur l’immeuble de notre compagnie, juste au 5e étage», informe l’architecte.

Trân Thu Hà, une habitante de Hô Chi Minh-Ville, visite régulièrement 0511.vn à chaque fois qu’elle se souvient de la ville de Dà Nang. «Une Dà Nang apparaît devant moi. Je vois bien la situation de cette ville, du temps qu’il y fait à la circulation dans les rues. Une Dà Nang qui est à deux pas de moi et que j’aime davantage», partage-t-elle.

En certaines heures de pointe, plus de 2.000 personnes sont connectées au site 0511.vn. Le groupe cherche désormais à augmenter la durée d’archivage des données, qui actuellement est de seulement 10 jours.

Lors d’un dialogue avec les citoyens, le président du Comité populaire de Dà Nang a déclaré particulièrement apprécier le groupe «Développement de Dà Nang» pour avoir mené ce projet de caméras publiques, lequel a contribué significativement à la sécurité publique, à la circulation locale et à la présentation de l’image de la ville aux visiteurs. Au point que le Comité populaire municipal a accordé une subvention de 50 millions de dôngs au groupe afin qu’il puisse le développer davantage. -CVN/VNA