Puce RFID. Photo : VNA
 

Le Centre de recherche et de formation dans la conception de circuits intégrés de l’Université nationale de Ho Chi Minh-Ville (ICDREC) va collaborer avec le Japon pour développer et commercialiser des puces RFID conçues par le Vietnam.

RFID ou "Radio Frequency Identification" est une méthode utilisée pour stocker et récupérer des données à distance en utilisant des balises métalliques, les "Tag RFID". Ces balises, qui peuvent être collées ou incorporées dans des produits et sont composées d'une antenne et d'une puce électronique, réagissent aux ondes radio et transmettent des informations à distance. Cette technologie est censée, à terme, remplacer les codes barres.

Ce mode d’identification, qui ne nécessite pas de contact entre les étiquettes et le lecteur, permet de répondre à de nombreux besoins. Les technologies RFID sont ainsi aujourd’hui en plein essor, avec des applications déjà bien répandues. Ces dernières couvrent ainsi des domaines allant de la télédétection aux transactions de la vie courante (titres de transport en commun, télépéage, étiquettes apposées sur des emballages etc.) et participent à l'amélioration de la traçabilité des produits et des marchandises. 

Selon le directeur de l’ICDREC, Ngo Duc Hoang, le succès dans la recherche et la conception de ces puces électroniques permettra au Vietnam de diminuer sa dépendance aux produits étrangers. Ce succès est le fruit de l’investissement du gouvernement et de l’État dans ce domaine. En effet, l’ICDREC a été créé en 2005 et à ce jour, le Vietnam s'est déjà hissé le top ​3 des pays membres de l’ASEAN en termes de conception de circuits intégrés.

Le directeur de l’ICDREC a toutefois souligné la nécessité de nouvelles politiques pour la commercialisation de ces puces électroniques afin qu’elles puissent se répandre et se développent au niveau international. -VNA