Hanoï (VNA) - L’Institut français de Hanoï organise, du 24 au 30 octobre, une semaine spéciale consacrée au son. Une initiative qui veut mettre en lumière l’importance du son au cinéma, un domaine encore méconnu et mésestimé par le grand public.
 

La "Semaine du son" a lieu du 24 au 30 octobre à L'Espace - Institut français de Hanoï, au 24, rue Tràng Tiên.

L'Espace - Institut français de Hanoï. Le 24 octobre vers 20h00. L’Auditorium était rempli de cinéastes, de jeunes artistes et de fans du 7e art. L'ingénieur du son français Arnaud Soulier a eu le privilège d’inaugurer la "Semaine du son", une semaine entière d'événements consacrés au son au cinéma.

L’ancien réalisateur a souligné l’importante contribution du son dans le succès des œuvres cinématographiques. Et cette semaine a dès lors pour but de sensibiliser le public sur cette question. "À côté de l’image, le son est l’élément indissociable du cinéma. C’est une existence complémentaire et subsidiaire, comme la lumière et l’ombre", a confirmé Arnaud Soulier. "Le Vietnam est un pays très +sonore+. Mais il semble que le public ne peut pas distinguer clairement entre le son et le bruit, entre ce qui est sonore et bruyant. Souvent, le public néglige le son au cinéma, donc le but de la Semaine est simplement de lui apprendre à l’écouter", a-t-il expliqué.

Pour sa part, le professeur Daniel Deshays a été invité à parler de l’importance capitale des sonorités. "C’est le signe de l’activité, et toujours le signe de la vie. Justement, le son est le signe de la vivacité du cinéma. Notre organisme n’est pas capable de regarder sans écouter un film", a-t-il affirmé. "Le travail de cette Semaine est de savoir comment fabriquer le son du cinéma. On l’associe souvent à la technique, mais c’est plutôt une question de réalisation. La partie sonore est la chair de l’image, une part discrète. Fabriquer le son du film est d’inventer un nouveau jeu du cinéma", a-t-il partagé.

Séminaires et projections de films

Le programme s’articule autour de plusieurs activités. La soirée d’ouverture le 24 octobre était marquée par la projection du court-métrage Le Faux Réveil (-16) du jeune vietnamien Nguyên Trung Kiên (2016), réalisé au cours de l’atelier de formation aux techniques sonores mené dans le cadre de la "Semaine du son".

Du 25 au 28 octobre auront lieu quatre séminaires dirigés par le professeur et théoricien du son français Daniel Deshays, avec des projections de films jusqu’au 30 octobre.

La soirée du 29 octobre sera un ciné-concert avec la projection du chef-d’œuvre muet japonais Une page folle (1926, Teinosuke Kinugasa), accompagnée en direct par un trio franco-vietnamien de musiciens.

Toutes les informations sur les films diffusés et le calendrier de la "Semaine du son" se trouvent sur le site officiel de l’Institut français de Hanoï : http://www.institutfrancais-vietnam.com/hanoi/agenda-hanoi/cinema/semaine-du-son-a-lespace-du-24-30-octobre/. -CVN/VNA