Hanoi fête ce mercredi le 59ème anniversaire de sa libération, le 10 octobre 1954-2013. L’occasion de revoir l’histoire de la ville sous le règne féodal, à la demande de Mme. Magarete Eberbach, une amie allemande.

L'ancienne citadelle royale

Aussitôt après sa montée sur le trône en 1010, le roi Ly Thai To avait ordonné le transfert de la capitale depuis Hoa Lu, ouvrant ainsi l’histore millénaire de Hanoï. La citadelle de Dai La fut renommée Thang Long - le dragon prenant son envol. Mais Ly Thai To n’était pas le seul à avoir choisi la zone de l’actuelle Hanoi pour y installer la capitale vietnamienne. Les rois prédécesseurs An Duong Vuong, les deux Soeurs Trung, Ly Nam De et Ngo Quyen s’y installèrent aussi. 


Le dragon de la dynastie des Ly


Succédant à la dynastie des Ly, celle des Tran mit fin au chaos, rétabli l’ordre social, et conserva Thang Long comme capitale du pays. Gravement endommagé par les guerres, dont notamment les trois invasions mongoles des Yuan, la dynastie Tran a restauré la capitale et ses ouvrages majeurs mais a également élargi son étendue. Ainsi, Dai La, la citadelle, et plusieurs palais furent restauré en 1230, puis la Cité Interdite (appelée plus tard Phung Thanh) fut reconstruire en 1243. Après avoir été ré-organisée en 61 quartiers, Thang Long connu une plus forte densité démographique, devenant une vraie capitale, grâce à un développement rapide.