Hanoi (VNA) – Trois œuvres de Tô Hoài, un grand nom de la littérature vietnamienne du XXe siècle, viennent d’être réédités par les Éditions Phuong Nam et celles de la littérature de Hô Chi Minh-Ville pour le deuxième anniversaire de sa mort.

Tô Hoài, un grand nom de la littérature vietnamienne du XXe siècle. Photo:VNP

L’écrivain Tô Hoài (1920-2014) est une figure emblématique du cercle littéraire du Vietnam. Lui et d’autres écrivains célèbres - Nguyên Công Hoan, Vu Trong Phung, Ngô Tât Tô, Xuân Diêu et Huy Cân - ont formé la génération dorée de la littérature vietnamienne moderne des années 1930-1945. Il s’est vu décerner le prix Hô Chi Minh des arts et des lettres en 1996 et le grand prix Bùi Xuân Phai-Pour l’amour de Hanoi en 2010.

Au cours de ses quelque 60 ans de création, l’écrivain a rédigé plus de 200 œuvres littéraires. Trois, qui sont "Co dai" (Herbes folles), "Nhung guong mat" (Les visages) et "Sô tay viêt van" (Le carnet de la littérature), sont de véritables autobiographies qui décrivent des expériences de vie de l’auteur, de son enfance au métier d’écrivain. "Co dai", publié en 1994, raconte son enfance à Hanoi et ses pensées sur l’amitié et la vie. "Nhung guong mat", publié en 1995, met en vedette la vie et la carrière de 12 écrivains chevronnés qui ont joué un grand rôle dans la promotion de la littérature contemporaine, tels que Huy Tuong, Nguyên Hông, Vu Bang, Vo Huy Tâm, Nguyên Binh et Vu Ngoc Phan. Sô tay viêt van retrace la carrière d’écrivain de Tô Hoài. Il est très utile pour les enseignants de littérature et chercheurs ainsi que pour les étudiants.

Des œuvres magistrales

L’écrivain Tô Hoài, de son vrai nom Nguyên Sen, est né au village de Cat Dông, district de Thanh Oai, dans la province de Hà Tây (aujourd’hui rattachée à Hanoi). Il a exercé de nombreux métiers avant de commencer à écrire dans les années 1940.

Son nom est aussi attaché à des œuvres littéraires magistrales telles que "Dê mèn phiêu liêu ky" (Les aventures de grillon) (1941), "Vo chông A Phu" (Les époux A Phu) en 1952, "Truyên Tây Bac" (Histoire du Tây Bac) en 1953,  "Nhà nghèo" (La famille pauvre) en 1944 et Ba nguoi khac (Trois autres) en 2006. En parlant de Tô Hoài, il est impossible de passer sous silence ses œuvres sur Hanoi. La capitale est liée à sa vie comme la respiration est attachée à la vie. Dans ses livres, la ville est simple, modeste, et il ne se départit pas d’un style plein d’allant et d’humour.

Ses œuvres relèvent de genres différents : nouvelles, contes, romans, mémoires, scénarios, critiques littéraires...

Auteur préféré des enfants

Tô Hoài a aussi écrit des livres autobiographiques. Photo : Zing
Tô Hoài a écrit la première version de "Dê mèn phiêu luu ky" en 1941 lorsqu’il n’avait que 18 ans. Le livre de 195 pages parle des aventures d’un grillon qui quitte son terrier pour voyager et découvrir le monde. Le grillon et ses pérégrinations ont captivé des générations de lecteurs. C’est l’un des livres du pays les plus appréciés des enfants. Depuis 1986, des extraits figurent dans les manuels scolaires du secondaire.

L’auteur a partagé que quand il était petit, il jouait souvent avec ses amis près de la rivière Tô Lich : «Un jour, j’ai vu un grillon qui m’a parlé de ses aventures, j’ai décidé donc de raconter ses histoires à mes jeunes lecteurs».

Cet ouvrage a été traduit en plusieurs langues étrangères et chaleureusement accueilli par les enfants et les adultes du monde entier, de la même façon que les "Contes d’Andersen" et "Contes de Grimm". En 2006, le Centre du livre des records du Vietnam a remis à Tô Hoài le certificat de l’œuvre la plus traduite en langues étrangères. Ce livre a en effet été publié en français, russe, allemand, chinois, japonais, polonais, yougoslave, roumain, espagnol, coréen, lao, cambodgien et thaïlandais.

«J’ai lu +Dê mèn phiêu luu ky+ quand j’avais 8 ans. Le livre encourage les enfants à essayer de nouveaux chemins et à découvrir le monde plutôt que de rester tranquillement chez soi», raconte Bùi Thi Lan, une lectrice mère d’une fille de 12 ans. D’ajouter : «À 74 ans, notre grillon est encore jeune. Il est et restera l’ami proche de nombreux enfants vietnamiens pour toujours».

Depuis l’année dernière, une librairie nommée "Shop Le Cricket", gérée par les descendants de Tô Hoài dans sa maison de la rue Câu Giây, à Hanoi, attire de nombreux enfants chaque week-end. La boutique propose des livres de Tô Hoài et de nombreuses publications littéraires pour les enfants d’écrivains étrangers et vietnamiens. «Nous espérons que la boutique deviendra un lieu familier pour les fans de Tô Hoài», confie Nguyên Thi Cuc, la veuve de l’auteur. – CVN/VNA