Après le culte, le maître d’œuvre dépose de l'alcool sur la tête des éléphants pour leur souhaiter une bonne santé. Photo: NDEL.

 Dac Lak (VNA) - La fête traditionnelle des ethnies de la commune de Krông Na, district du Buôn Dôn, à Dac Lak (Hauts Plateau du Centre-Tây Nguyên), comprend diverses activités culturelles et sportives des Ê Dê, M’Nông et Laotiens. Lors de cette fête, a lieu une cérémonie de prière pour la santé des éléphants. Il s’agit d’un ancien rite des minorités ethniques du Tây Nguyên, préservé jusqu’à maintenant.

Depuis des générations, les éléphants sont ​des compagnons de l’homme. Autrefois, de valeureux chasseurs d’éléphants captur​aient ces grands animaux ​pour les domestiquer.

Empreinte de cet attachement au pachyderme, la prière pour la santé des éléphants traduit la reconnaissance envers eux. Il s’agit d’un rite qui demande aux esprits d'accorder la santé aux éléphants. C’est également un message des générations précédentes pour rappeler à leurs descendants l'importance de s’intéresser et de prodiguer des soins aux éléphants. C’est ainsi que ce rite est devenu une coutume enrichissant l’identité culturelle des ethnies du Tây Nguyên.

Le patriarche du village Ma An du village de Tri A, commune de Krông Na, district de Buôn Dôn, a confié: «Depuis longtemps, les éléphants symbolisent l​e Tây Nguyên. Pour nous, ils sont notre première fortune et des amis intimes. C’est pour cela que la prière pour la santé des éléphants est célébrée».

La cérémonie est empreinte de l’identité culturelle des ethnies​ et témoign​e du profond attachement des habitants vis-à-vis de ces animaux. -NDEL/VNA