La vice-présidente Nguyen Thi Doan, lors de la cérémonie marquant la 18e Journée internationale du travail social. Photo : laodong.com.vn
 

Hanoi (VNA) – Une cérémonie marquant la 18e Journée internationale du travail social a eu lieu le 11 novembre à Hanoi, en présence de la vice-présidente vietnamienne Nguyen Thi Doan.

Cet événement ​a été organisé par le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, en coopération avec l’UNICEF. Il était placé sous le thème « Travail social au Vietnam – Défis du professionnalisme dans le contexte de l’intégration et du développement ».

A cette occasion, la vice-présidente Nguyen Thi Doan a souligné l’importance du travail social pour le bien-être social et le développement durable du Vietnam. Selon elle, le travail social est un ensemble de professions qui visent à mobiliser les forces de la communauté pour résoudre les problèmes sociaux, améliorer la qualité de vie, promouvoir le progrès, l’égalité et la prospérité sociaux.

Depuis le lancement du projet sur le développement des métiers du travail social pour la période 2010-2020, plusieurs avancées ont été réalisées. Les politiques du bien-être social ont été modifiées pour mieux s’adapter à la réalité et produire de plus grands effets. De nombreux programmes philanthropiques ont été socialisés afin de mobiliser davantage de moyens au soutien des personnes vulnérables. Particulièrement, les activités pour exprimer la reconnaissance à l’égard des personnes méritantes ont été largement multipliées.  

Le représentant adjoint de l’UNICEF au Vietnam, Jesper Moller, a également constaté les progrès du Vietnam dans ce secteur. Le projet sur le développement des métiers du travail social pour la période 2010-2020 illustre l’engagement du gouvernement vietnamien de répondre aux besoins des personnes vulnérables. Il a souligné que l’UNICEF collaborerait étroitement avec le Vietnam pour développer les métiers du travail social.

Selon le ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, le pays recense actuellement 408 établissements d’aide sociale publics et privés. Des cursus de formation sont organisés dans 55 universités, instituts universitaires et 21 écoles de formation professionnelle. Un réseau de 80.000 cadres et collaborateurs a été établi dans l’ensemble du pays pour aider les personnes démunies. -VNA