Kem Sokha, premier vice-président du CNRP. Crédit photo: phnompenhpost.com
L'Assemblée nationale (AN) cambodgienne a voté vendredi pour ​démettre Kem Sokha, premier vice-président ​du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP, parti d’opposition) de ses fonctions.

Selon Xinhua, l'ensemble des 68 députés du Parti du peuple cambodgien (PPC, parti au pouvoir), dont le Premier ministre Hun Sen, ont voté contre Kem Sokha tandis que les 55 députés du CNRP ont boycotté le scrutin.

Le 26 octobre, des dizaines de milliers de personnes étaient devant le siège de l’AN pour réclamer la démission de Kem Sokha.

Kem Sokha est devenu premier vice-président de l’AN, après  des accords de juillet 2014 convenus par le parti au pouvoir et l’opposition en vue de mettre un terme à près d'un an de boycottage de l’AN.

Pour rappel, les élections législatives du 28 juillet 2013 avaient conduit à une impasse politique. Selon les résultats officiels, le PPC avait remporté ce scrutin avec 68 sièges, contre 55 au CNRP. Mais le CNRP avait revendiqué la victoire, dénonçant des fraudes importantes, et ses députés, boycott​é l’AN, entraînant un blocage institutionnel du pays.–VNA