Surya P. Subedi, rapporteur spécial de l'ONU sur la situation des droits de l'homme au Cambodge, a apprécié l'accord en cinq points conclus entre le Parti du Peuple cambodgien (CPP) et le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) afin de mettre en oeuvre la réforme électorale dans ce pays.

Cet expert indépendant de l'ONU a particulièrement souligné deux points que sont la révision du système d'enregistrement des électeurs et la proposition de loi sur le financement des partis politiques.

Le Cambodge fait face à une crise politique concernant les résultats des élections législatives de juillet 2013.

Le CPP a remporté 68 des 123 sièges de l'assemblée nationale et le CNRP, 55. Ce dernier a rejeté ces résultats, boycotté l'assemblée nationale et organisé des manifestations afin de demander au Premier ministre Hun Sen de démissionner et d'organiser de nouvelles élections. M. Hun Sen a déclaré qu'il ne démissionnerait pas et qu'il n'y aurait pas de nouvelles élections. -VNA