Le siège du Parti du sauvetage national du Cambodge. Photo: VNA

Phnom Penh (VNA) - Le Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) a déclaré le 12 février que le vice-président du CNRP, Kem Sokha, continuait d'assurer la position du président p. i du Parti jusqu'à l'organisation d'une session par celui-ci pour choisir son nouveau président.

La déclaration a été lancée lors d'un point presse tenue après une réunion de la direction du CNRP, selon laquelle, le CNRP a accepté la demande de Sam Rainsy de sortir de la présidence ainsi que sa qualité de membre du CNRP.

Le 11 février, Sam Rainsy a publié sur Facebook la lettre démission pour des raisons personnelles.

La cour d’appel de Phnom Penh a confirmé jeudi 9 février la condamnation ​de Sam Rainsy pour ses accusations à l’encontre du Premier ministre Samdech Techo Hun Sen.

Le chef de l’opposition cambodgienne était visé par une plainte en diffamation déposée par Som Soeun, ministre délégué auprès du Premier ministre Samdech Techo Hun Sen, pour atteinte à l’honneur.

Som Soeun avait reproché à Sam Rainy d’avoir publié le 9 mars 2016 sur Facebook des commentaires accusant le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen d’avoir attiré du «j’aime» sur Facebook pour élever son prestige.

Le tribunal de Phnom Penh a condamné par contumace le 8 novembre 2016 le président du CNRP à une amende de 10 millions de riels et 15 millions de riels de dommages et intérêts.

Sam Rainsy vit en exil depuis octobre 2015 pour échapper à une arrestation dans une affaire distincte de diffamation qui remonte à 2008. Il avait été condamné à une peine de prison qu’il n’a jamais purgée. -VNA