Un poste frontalier du Cambodge. Crédits photo: Reuters.
 

​Le chef du Comité exécutif du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) du district de Pray Kabbas de la province de Takeo, Chhea Tang Sorn, a été arrêté lundi 7 septembre pour avoir distribué des tracts faussant les politiques du Vietnam à l’égard du Cambodge, portant atteinte à la sécurité nationale.

Selon la police de la province de Takeo, le 29 août, dans un rassemblement de partisans du CNRP dans le district de Pray Kabbas, Chea Tang Sorn a distribué des tracts disant que le Vietnam prenait des politiques pour saper le Cambodge. La police a affirmé que les contenus de ces tracts étaient dépourvus de tout fondement et que cet acte perturbait la sécurité nationale.

Auparavant, le 15 août, la police cambodgienne a arrêté le sénateur du CNRP Hong Sok Hour. L'ordre d'arrestation a été donné à la police nationale le 13 août par le Premier ministre Hun Sen. Le partisan de l'opposition est accusé d’avoir déformé le traité frontalier entre le Cambodge et le Vietnam.

Hun Sen l’a accusé d’avoir écrit sur sa page Facebook que l'article 4 du traité implique que "les deux parties vont signer un traité de suppression des frontières entre les deux pays".

Le gouvernement cambodgien a publié un communiqué de presse rejetant totalement les contenus dénaturés de Hong Sok Hour. En réalité, l'article 4 du Traité de paix, d'amitié et de coopération Cambodge-Vietnam, signé en 1979, ​dit que "les deux parties vont négocier pour signer un traité sur la base des frontières existantes avec la détermination d'en faire une frontière de paix et d'amitié pérenne ​entre les deux pays".-VNA