mercredi 16 août 2017 - 22:29:59

Blanchiment: Le GAFI exempte le Vietnam de sa surveillance

Imprimer

Le Groupe d’action financière (GAFI) vient de retirer le Vietnam de son processus de surveillance, en reconnaissance de ses efforts pour se conformer aux normes internationales de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

"Le GAFI a déclaré lors de sa récente réunion plénière que le Vietnam n’est plus soumis à la surveillance du GAFI dans le cadre du processus de suivi de la conformité universelle aux normes en matière de LBC/FT," a fait savoir jeudi à Hanoi le vice-gouverneur de la Banque d’Etat du Vietnam, Dang Thanh Binh.

En octobre 2010, le GAFI a identifié plusieurs juridictions, dont le Vietnam, comme présentant des défaillances stratégiques en termes de LBC/FT et avec lesquelles des plans d’action en vue de remédier à ces défaillances ont été développés avec le GAFI. Le Vietnam s’est par la suite engagé à remédier à ces lacunes dans les délais arrêtés.

A la mi-février 2014, le Groupe d'examen de la coopération internationale dépendant du GAFI a eu une séance de travail avec l’organisme concerné du Vietnam, durant laquelle les membres du Groupe ont confirmé les progrès importants obtenus par le pays dans la mise en œuvre de son plan d’action concernant les défaillances en matière de LBC/FT identifiées par le GAFI.

"Le GAFI salue les progrès importants du Vietnam dans l’amélioration de son régime de LBC/FT et note que le Vietnam a établi un cadre légal et réglementaire pour honorer les engagements de son plan d’action concernant les défaillances stratégiques en matière de LBC/FT identifiées par le GAFI," s’est-il félicité sur son site www.fatf-gafi.org .

"Par conséquent, le Vietnam n’est plus n’est plus soumis à la surveillance du GAFI dans le cadre du processus de suivi de la conformité universelle aux normes en matière de LBC/FT," a confirmé le Groupe.

Le GAFI a été créé par le G7 lors du sommet de l'Arche à Paris en 1989, en réponse à des préoccupations croissantes au niveau international concernant la lutte contre le blanchiment de capitaux. Il a pour rôle principal de définir des normes internationales en matière de LBC/FT et de veiller à la mise en œuvre efficace de ces normes dans tous les pays.

Le Groupe se compose actuellement de 34 pays et territoires, ainsi que de 2 organisations régionales, et nombre de membres associés et d’organisations observateurs. – VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres