jeudi 24 août 2017 - 12:01:24

Binh Thuân: Solidaires, les pêcheurs tiennent la mer

Imprimer

En dépit des agissements éhontés de la Chine dans les eaux vietnamiennes en Mer Orientale, les pêcheurs de la province de Binh Thuân (Centre) s’engagent à poursuivre leurs activités. Pour renforcer leur force et la solidarité, nombreux sont ceux à rejoindre des syndicats de la pêche

D’après le Département des produits aquatiques de la province de Binh Thuân (Centre), l’installation illégale de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) dans le plateau continental et en pleine zone économique exclusive du Vietnam entrave énormément les activités des pêcheurs vietnamiens dans ces eaux. Mais les pêcheurs locaux s’engagent à poursuivre leurs activités en mer et affirment qu’ils sont déterminés à défendre les eaux de la souveraineté vietnamienne.

Binh Thuân compte actuellement une flotte d’environ 650 bateaux de pêche hauturière, dont la moitié accompagnée des bateaux en charge des services logistiques en activité dans les eaux de Truong Sa (Spratly). Les ports de pêche tels Phan Thiêt, La Gi, Liên Huong, accueillent chaque jour un grand nombre de navires entrants ou sortants.

«Les eaux de Hoàng Sa et Truong Sa appartiennent au Vietnam. Malgré les actes illégaux de la Chine sur les eaux vietnamiennes en Mer Orientale, nous allons toujours à la pêche. Notre vie est liée aux îles et à la mer de la Patrie, donc, nous continuons nos activités sans aucune crainte», affirme M. Nghia, un pêcheur originaire de la ville de Phan Thiêt.

Face aux menaces chinoises en Mer Orientale, les pêcheurs n’ont guère d’inquiétude car leurs bateaux sont escortés par ceux de la Police maritime, de la Surveillance des ressources halieutiques ainsi que des forces de la garde-frontières. «Nous ne nous sentons pas seuls. Nous sommes toujours soutenus pour exercer le métier dans les eaux vietnamiennes», ajoute M. Nghia.

En vue d’épauler les pêcheurs dans leurs activités au large, la province de Binh Thuân a mis en œuvre de nombreuses politiques en leur faveur, y compris la mise en place de nouveaux modèles de pêche hauturière collective, dont la création des syndicats de la pêche des districts. Des initiatives bien accueillies et saluées par les pêcheurs et la Confédération générale du travail du Vietnam.

Jusqu'à présent, quatre organisations de ce genre ont été fondées, regroupant 54 bateaux de pêche et 600 pêcheurs membres. «La mise en place des syndicats de la pêche contribue à protéger les droits et intérêts légitimes des pêcheurs ainsi qu’à les rassurer durant leurs activités en mer», affirme Lê Thi Bach Phuong, présidente de la Fédération du travail de la province de Binh Thuân.

Outre les syndicats de la pêche, depuis 2008, Binh Thuân a établi plus de 600 groupes de pêcheurs en activité en haute mer avec plus de 4.000 bateaux de grande puissance. Ces groupes s’entraident dans la pêche au large, la transformation et l’écoulement des produits, ainsi que dans les activités de sauvetage et de protection de la sécurité des frontières maritimes.

«Actuellement, les navires membres du syndicat, lors de leur exploitation en mer, s’informent réciproquement en vue de bien saisir la situation. Nous appelons les pêcheurs à valoriser la force et la solidarité et à continuer d’exploiter les zones de pêche», constate Dô Minh Thông, le président du syndicat de la pêche du chef-lieu de La Gi.

Pour donner du baume au cœur aux pêcheurs, beaucoup d’organisations et services administratifs de la province équipent les bateaux de pêche du drapeau national. Et chaque jour, depuis les ports, l’on voit ces bateaux dont la bannière rouge à l’étoile jaune flotte au vent, lever l’ancre pour repartir en mer. – VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres