Binh Thuân (VA) - Ce coin de côte désert du sud du Centre, qui autrefois ne servait qu'à abriter les navires des tempêtes, s'est métamorphosé promptement en un site touristique de rêve. La beauté de la nature est désormais mise en valeur pour rendre ce coin de paradis encore plus séduisant et plus fréquenté.

Mui Né, rendez-vous de nombreux concours internationaux.


Mui Né, littéralement le Cap du Refuge, est un site touristique célèbre de la province de Binh Thuân (partie méridionale du Centre). Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Phan Thiêt, ce coin de terre qui s'avance dans la Mer Orientale était autrefois un lieu de refuge idéal pour les bateaux de pêche confrontés aux tempêtes rugissantes. Une immense bande sablonneuse qui, jalonnée çà et là de petits villages de pêcheurs et de cocoteraies verdoyantes, demeurait presque déserte pour toujours.

Mais le développement vertigineux de l'industrie sans fumée cette dernière décennie a métamorphosé d'un coup ce lieu silencieux en un "Eden terrestre", qui a vu pousser une centaine de resorts modernes. "Un Phuket vietnamien", observent plus d'un étranger. Le nombre croissant d'établissements de vacances de ce genre (représentant 70% du parc national existant actuellement, selon les statistiques) le fait surnommer depuis peu le "royaume des resorts".

Quoi qu'il en soit, Mui Né garde bien son charme inné, avec des plages de sable fin, une mer aux eaux émeraude, des dunes qu'inonde de ses reflets dorés un soleil ardent, sans oublier la verdure des cocoteraies interminables dont les fruits offrent une boisson incomparablement rafraîchissante. Un peu plus loin, le ruisseau des Immortelles murmure jour et nuit, alors que les tours Cham de Poshanu se dessinent orgueilleusement sur l'horizon bleuâtre. Une vue poétique qui a fait et fait encore couler beaucoup d'encre.

Destination : Mui Né

De Hô Chi Minh-Ville, en voiture, on prend la nationale 1A. Cap sur le Nord. On mettra 3 heures pour arriver. Traversant la ville de Phan Thiêt, renommée pour son nuoc mam (saumure de poisson), on mettra le cap sur le Nord-Est. La route Nguyên Dinh Chiêu, longue de 22 km, est l'unique axe conduisant à Mui Né. À 6 km de Phan Thiêt, on s'arrête pour une première visite, celle des tours Cham de Poshanu, de vieilles dames de 1.200 ans… Pur produit de l'architecture originale de la civilisation du Champa, ces tours de forme carrée en briques rouges sont érigées sur une colline.

Puis la mer apparaît. On longe la côte et visite au passage le temple de pierre de Ông Dia (génie du Sol), le pavillon de Ông Hoàng (monsieur le Souverain) perché sur la crête du mont du même nom où l'on peut embrasser du regard le panorama de la ville de Phan Thiêt.

La plage de Mui Né, une destation de choix de nombreux touristes.

Mui Né est constitué en effet d'un chapelet de collines aux pentes douces qui viennent mourir sur la mer, créant à leur tour un chapelet de plages qui forment un gigantesque arc côtier que les vagues caressent doucement. Ici, le vent et le sable règnent, à tel point qu'ils forment un "petit désert" dont les autochtones sont fiers. Les plus impressionnantes d'entre elles, ce sont les dunes de sable dont la nature dote généreusement le site. Une vaste étendue de sable blanc aux multiples reliefs magnifiquement dorée par le soleil. Et un miracle se reproduit à chaque aube, lorsqu'on découvre cette "mer" de sable toute en fines ondulations que le vent a pris soin de délicatement sculpter la nuit. Ce paysage inédit constitue une source d'inspiration intarissable pour tant de photographes qui le guettent l'année durant.

Le mystérieux monde sous-marin

Mui Né est le lieu de convergence de plages naturelles qui, quoique petites, préservent jalousement leur beauté sauvage. Sable fin, pente douce, eaux limpides, vent frais, soleil toute l'année. Le coin respire la quiétude et la sérénité. Ici, les touristes peuvent jouir de nombreux loisirs : natation, yachting, plongée, pêche à la ligne, balade en mer, randonnée, découverte des îles, des villages de pêcheurs ou des établissements de nuoc nam. Et d'étancher sa soif avec du jus du coco très réputé dans la région. Pour ceux qui ont de l'audace, l'îlot de Hon Rom est là pour leur révéler tout un monde sous-marin plein de mystères. Équipé comme un plongeur professionnel, à bord d'un petit bateau qui navigue au large, on respire à pleins poumons avant de plonger dans la mer pour aller à la découverte des cavernes et abîmes sous-marins situés à 15-30 m de profondeur.

À Mui Né, un chapelet d'une centaine de resorts 4, 3 et 2 étoiles longe la côte. Chacun son charme, très particulier, se mariant parfaitement avec l'environnement. Quelque 5.000 chambres sont à la disposition des visiteurs, sans compter d'innombrables villas et bungalows érigés par ci par là, engouffrés dans les cocoteraies. Leur taux d'occupation est très élevé, on affichant complet les week-ends, les vacances d'été, le Noël ou le Nouvel An..., lance avec fierté le directeur du Service de tourisme de la province de Binh Thuân, Ngô Minh Chinh.

Les autorités locales donnent la priorité au tourisme dans sa stratégie de développement. On y compte quelque 400 projets d'investissement rien que dans l'industrie sans fumée et dont le tiers sont déjà en activité. Une centaine d'autres seront lancés cette année, dont un dancing moderne à Mui Né. Binh Thuân attend le feu vert du gouvernement pour mettre en chantier un grand casino sur l'île de Cù Lao Câu, révèle Ngô Minh Chinh.

L'avenir est prometteur pour le site Phan Thiêt-Mui Né-Hon Rom qui, depuis le début 2007, figure dans la liste des destinations touristiques de première importance au Vietnam. -CVN/VNA