samedi 19 août 2017 - 07:03:20

Bên Tre met l’accent sur le traitement des noix de coco

Imprimer

Située dans le delta du Mékong, la province de Bên Tre est connue depuis longtemps comme "royaume des noix de coco". Le fruit et aussi l’arbre sont utilisés pour l’alimentation, fabriquer des ustensiles, des articles d’artisanat, construire des maisons.

Avec plus de 52.000 ha de cocotiers qui produisent environ 400 millions de fruits par an, la province de Bên Tre est en tête de la production nationale de noix de coco. Ce fruit représente 40% de la valeur d’exportation de cette localité.

La province dénombre environ 70 entreprises spécialisées dans cette filière, dont l’une à capitaux entièrement étrangers et une coentreprise avec le Sri Lanka. Bên Tre vise 53.000 ha en 2020 et une production de 500 millions de noix de coco/an. Nul doute que dans un proche avenir, l’industrie de transformation se développera fortement et contribuera de plus en plus au développement socio-économique de la province.

Bên Tre dénombre plus de 40 catégories de produits fabriqués à partir de la noix de coco : coco séchée, fibres, bonbons... exportés vers de nombreux pays, dont Chine, Inde, Cambodge, Laos, États-Unis, France, Canada, Australie. À quoi s’ajoute une centaine d’articles d’art et d’artisanat eux aussi très prisés des consommateurs. Chaque année, les produits à base de coco représentent environ 50% du chiffre d’affaires à l’exportation de la province.

La province a aussi établi de grandes zones de culture dans les districts de Cho Lach, Châu Thành, Mo Cay et Giông Trôm. Elle a expérimenté des projets de culture des cocotiers et des cacaotiers en alternance, des cocotiers avec l’élevage des crevettes. Elle a aussi beaucoup investi dans les biotechnologies.

De nouvelles variétés de cocotiers plus performantes ou plus résistantes aux insectes et maladies végétales ont ainsi été produites. Certaines variétés résistantes à la salinité sont cultivées à titre expérimental, en vue de faire face à un problème aigu dans le delta du Mékong: les remontées d’eau salée à l’intérieur des terres.

Depuis le début de l’année, la forte chute du cours de la coco a causé d’énormes difficultés aux planteurs, inédites ces dernières décennies. Non seulement le cours de la coco a dégringolé, mais les prix des produits dérivés également. Le volume d’exportation a baissé de moitié par rapport à la même période de l’an dernier. Au premier semestre, Bên Tre a exporté seulement 25,5 millions de noix de coco.

Nguyên Văn Ut, responsable d’un établissement d’achat de coco (commune de My Thanh An), estime que depuis 30 ans, il n’avait jamais connu de telles pertes. Il reste des dizaines de milliers des noix de coco invendues. La chute du cours de la coco s’explique par la hausse de la production dans les pays d’Asie-Pacifique, tandis que les besoins de consommation sont en baisse.

Selon Trân Anh Tuân, vice-président du Comité populaire de la province de Bên Tre, les autorités locales ont planifié une série de mesures d’urgence pour aider les planteurs et les usines de transformation : recherche de nouveaux marchés d’exportation, renforcement de l’alliance entre transformateurs, octroi de crédits à taux préférentiel, encouragement à la culture extensive et à la culture mixte, appel à l’investissement dans l’industrie de transformation.

Une noix de coco brute nous rapporte environ 11.000 dôngs, contre 100.000 dôngs pour une noix de coco transformée pour l’exportation, soit dix fois plus. Le développement de l’industrie de transformation est donc primordial, selon Hô Vinh Sang, président de l’Association de noix de coco de Bên Tre.

Considérant cette filière comme stratégique dans le développement économique de la province d’ici à 2020, les autorités locales accordent la priorité au développement de l’industrie de transformation, la considérant comme l’un des deux secteurs clés pour développer l’économie locale. – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres