Photo: VNA

Les petites et moyennes entreprises (PME) vietnamiennes doivent attacher une plus grande importance à définir des objectifs mondiaux au lieu de développer seulement leurs parts de marché domestique, a recommandé la Banque asiatique de développement (BAD).

Dans son rapport sur les PME asiatiques publié le 2 septembre, la BAD a demandé au gouvernement vietnamien de soutenir ces entreprises dans l'amélioration de leur compétitivité et leur implication dans la chaîne de valeur mondiale, ainsi que de leur faciliter l'accès aux crédit.

Selon la BAD, fin 2013, le Vietnam comptait environ 359.790 micro, petites et moyennes entreprises (MSMEs), soit 96,4% des entreprises du pays. La plupart de celles-ci sont privées (97,2 %), celles à capitaux étrangers n'en représentent que 2,7 %, les autres relevant du secteur public.

Les MSMEs emploient près de 5,1 millions de personnes, soit 48,6 % de la population active.

Concernant les PME asiatiques, la BAD ont souligné les avantages et les défis auxquelles elles doivent faire face en cette conjoncture de mondialisation.

Les PME asiatiques ont besoin de plus d’aides financières pour renforcer leur croissance et leur compétitivité.

La BAD a recommandé aux gouvernements de la région d’établir un cadre juridique favorisant l’accès de ces entreprises aux crédits d'institutions financières. 

Selon cette banque, l'accès limité au financement bancaire est un problème persistant en Asie et dans le Pacifique. Elle a également noté que les prêts aux PME ont diminué depuis la crise financière mondiale et qu'en 2014, elles n'avaient reçu que 18,7 % des crédits bancaires accordés. -VNA