samedi 19 août 2017 - 20:14:40

Au Vietnam, l’espace de recherche universitaire s’épanouit

Imprimer

 Le Vietnam est sur la voie pour devenir un pays industrialisé et moderne. Son développement n’est pas seulement économique, il est également scientifique, notamment en matière de recherche scientifique.

C’est plus particulièrement dans le milieu universitaire que la recherche se développe suivant un processus qui s’est largement renouvelé ces dernières années. Aujourd’hui, l’espace comme l’esprit de la recherche est bien présent au Vietnam, notamment chez les des étudiants.

L’apparition de laboratoires d’étudiants

La grande victoire de l’équipe de l’École polytechnique de Hô Chi Minh-Ville lors de la finale du concours Robocon Asie-Pacifique de 2002 a donné un plus grand essor au développement de la recherche scientifique par les étudiants. Ce concours a par la suite suscité la participation de plus en plus d’étudiants, le nombre d’équipes croissant d’année en année.

Ce phénomène est révélateur de l’intérêt des jeunes vietnamiens pour la recherche qui est général. Au point d’ailleurs que certaines des équipes primées ne font pas partie du groupe d’excellence des établissements d’enseignement supérieur du pays, telles celle de l’Université de pédagogie et des technologiques, ou encore celle de l’Université Lac Hông, sans compter les équipes de plusieurs écoles supérieures en finale nationale.

Cette passion s’exprime aussi d’une autre manière : la création de laboratoires de recherche dotés d’équipements modernes, ouverts aux jeunes scientifiques 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce qui est très novateur au Vietnam. Ces laboratoires ne sont pas exclusivement réservés aux étudiants travaillant sur la robotique, mais à tous, quels que soient leurs disciplines et leur cursus...

Ainsi, l’université de pédagogie et des technologies a créé trois grands laboratoires. L’École polytechnique, l’Université Lac Hông et bien d’autres ont développé les leurs qui ont permis à leurs étudiants de concevoir dans de meilleures conditions des produits novateurs sur le plan technologique, tels que séchoir à énergie solaire pour céréales, fauteuil roulant commandé par la pensée, téléphone GPS, robot pour la publicité, ou encore un micro-robot...

Grâce aux politiques privilégiées de soutien au développement de la recherche scientifique définies par le gouvernement, les universités ont ouvert des laboratoires-modèles qui accueillent chaleureusement leurs étudiants dès leur première année universitaire. Unique dans le pays durant quinze années, l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville a été le précurseur de ce mouvement national avec ses laboratoires spécialisés dans les circuits intégrés, les hautes technologies, les nanotechnologies... lesquelles représentent un investissement de plusieurs dizaines de milliards de dôngs.

Les recherches scientifiques menées par les étudiants sont fortement encouragées par les universités qui invitent des professeurs de niveau international, vietnamiens comme étrangers. On peut citer, entre autres, le professeur Ngô Bao Châu qui enseigne actuellement à l’Institut de recherche en calcul et en mathématiques.

Un espace de recherche qui s’épanouit

Le succès de la recherche scientifique auprès des étudiants résulte pour partie de l’organisation de concours. Lorsque les élèves et les étudiants participent à ceux-ci, ils ont en effet de nombreuses opportunités d’acquérir ou d’approfondir leurs connaissances ainsi que d’échanger des expériences. Les projets scientifiques de valeur qui en résultent bénéficient par la suite du parrainage d’organisations ou d’entreprises en vue de leur donner une application ou de les commercialiser. Aujourd’hui, de tels concours sont nombreux : «Prix de recherche des étudiants Euréka» organisé par l’Union des jeunes communistes Hô Chi Minh-Ville, «Prix Holcim» ou encore «Jeune talent scientifique du Vietnam»... Mais, en tout état de cause, c’est le concours «Robocon» qui demeure le plus important et le plus intéressant de tous.

Afin de davantage communiquer aux étudiants comme aux plus jeunes la passion de la recherche scientifique, les maisons culturelles pour enfants de Hô Chi Minh-Ville ont ouvert des classes de robotique pratique pour ceux de 8 à 15 ans, et organisent chaque année le concours «Je joue avec des robots».

Pham Ngoc Anh Tùng, ancien étudiant de l’École polytechnique et lauréat de concours de recherche scientifique, déclare que « mon université offre toujours de bonnes conditions aux étudiants pour effectuer des recherches. Lors de celles-ci comme lors des concours auxquels j’ai participé, j’ai acquis de riches compétences, notamment sur le plan du travail en équipe, de la recherche documentaire, du classement des travaux... ».

Les lauréats de tels concours sont toujours recherchés par les entreprises vietnamiennes comme étrangères. Mais, passion oblige, une partie d’entre eux délaisse ces opportunités afin de poursuivre leur voie et développer les sciences au service de leur pays.

Compte tenu de la priorité accordée à l’éducation et, plus particulièrement, aux sciences et aux technologies, Hô Chi Minh-Ville va continuer d’investir comme elle le fait depuis plusieurs années, puisque le budget alloué à ce secteur a augmenté de 2% depuis l’année 2000. Les établissements d’éducation auront davantage de conditions afin que leurs étudiants fassent de la recherche scientifique. – AVI
Vos commentaires sur cet article ...
Autres