Hô Chi Minh-Ville (VNA) -  Dans moins de 3 mois commencera la nouvelle année scolaire. Hô Chi Minh-Ville s’efforce d’accélérer le rythme de ses chantiers pour les nouveaux établissements scolaires ainsi que des politiques de recrutement des enseignants.

L’école primaire Vo Thi Sau (12e arrondissement) a été récemment ouverte pours l’année scolaire 2016-2017. Photo: CVN

Récemment a eu lieu la réunion du Service de la culture et de la société du Conseil populaire de Hô Chi Minh-Ville sur les politiques dans le domaine de l’éducation et de la formation. 

Le Service municipal de l'éducation et de la formation (SEF) a annoncé la mise en place de plus de 12.000 salles de classe, un objectif fixé par le Comité populaire municipal. Le secteur de l’éducation a ainsi mis en œuvre 722 projets de construction d’écoles pour la période 2016-2020.

Ces projets sont financés à hauteur de plus de 55.000 milliards de dôngs. Concernant l’année 2017, 235 projets pour la construction de 2.973 salles de classe sont en déploiement. À partir de 2018, le nombre de projets diminuera graduellement.

Parmi les 86 projets consacrés à la construction des écoles maternelles financés par le programme N°41, 78 projets ont été mis en chantier, soit 1.050 salles de classe. Ils  contribueront à atténuer le manque des places aux enfants d’âge préscolaire. Pour l'année scolaire 2017-2018, 1.477 nouvelles salles de classe sont prévues, dont 370 salles de classe maternelles et 500 salles rénovées.

Selon Duong Tri Dung, chef du service de la planification et des finances du SEF, pour l’année scolaire prochaine, les districts de Cu Chi (202 salles), de Binh Chanh (137 salles), l'arrondissement de Binh Tân (89 salles), et le 12earrondissement (82 salles) sont les arrondissements et districts ayant le nombre le plus élevé d’élèves.

«Ces localités ont un rythme d’urbanisation élevé. La proportion des nouveaux habitants augmente fortement chaque année. Ainsi, la mise en place d’un nombre suffisant de salles de classe pour accueillir tous les enfants locaux reste un grand défi », a déclaré M. Dung.

Selon le SEF, l'année scolaire 2017-2018 accueillera 59.082 nouveaux élèves, dont environ 25.000 élèves primaires n’ayant pas de carnet d'enregistrement de foyer à Hô Chi Minh-Ville. Ce qui fait pression sur la politique d’apprentissage d'au moins de deux cours par jour. Au niveau primaire, le taux d'élèves apprenant au moins deux leçons par jour n’atteint que 69,6%.

Les élèves de l'école primaire Vo Thi Sau participent à des activités parascolaires. Photo: CVN
«Chaque année, la ville compte plus de 20.000 nouveaux élèves primaires. Afin de permettre à chacun d’entre eux de bénéficier d’enseignement, la ville a besoin de 500 à 600 nouvelles salles de classe. En conséquent, pour atteindre l’objectif de donner au moins deux cours par jours aux élèves primaires, les localités devront faire des efforts», a indiqué Nguyên Quang Vinh, chef de l’enseignement primaire.

L’absence de politiques efficaces pour le recrutement des enseignants

Lors de la réunion sur les politiques dans le domaine de l’éducation et de la formation, Nguyên Thi Kim Xuyên, chef adjointe du personnel du SEF, a annoncé que ce service a avancé des propositions au Comité populaire municipal pour faciliter le recrutement des enseignants. À présent, la ville ne doit plus intervenir dans le recrutement des enseignants et des fonctionnaires entre les unités au sein des localités.

Selon les opinions des arrondissements et districts, il faut changer les règles de recrutement. Chaque candidat-enseignant n’inscrit habituellement qu’un seul choix de recrutement dans les établissements. Au lieu de cela, il serait préférable que le candidat inscrit deux voire plus d’options. Ainsi, les situations de pénurie et d’excédent d’enseignants dans les localités seraient résolues.

En outre, bien que la ville ait mis en œuvre de nombreuses solutions pour attirer les enseignants, le taux d’enseignants démissionnaires dans les écoles publiques demeure élevé, surtout dans les écoles maternelles et primaires.

Face à ce problème, Nguyên Thi Tuyêt Nhung, chef du service de la culture et de la société du Conseil populaire municipal, a demandé au SEF de continuer d’étudier et de consulter le Comité populaire dans les politiques de soutien financier pour les enseignants aux niveaux préscolaires et primaires. Selon elle, il faut avoir des politiques plus efficaces pour atténuer le manque d’enseignant. – CVN/VNA