Cap de Kê Gà, destination touristique attrayante de la province centrale de Binh Thuân. Crédit photo: NDEL.

Binh Thuan (VNA) - Le cap de Kê Gà est une destination touristique prisée des voyageurs vietnamiens comme des visiteurs étrangers pour ​son cadre naturel magnifique et pour son phare de Kê Gà, le plus haut et le plus ancien du Sud-Est de l’Asie.

Situé à 40km de la ville de Phan Thiêt dans la province de Binh Thuân (Sud), le cap de Kê Gà ​est dans la commune de Tân Thành, district de Hàm Thuân Nam. Le cap Kê Gà occupait autrefois une position stratégique de la zone maritime qui s’étendait de Phan Rang (province de Ninh Thuân, au Centre) à Vung Tàu (province de Bà Ria-Vung Tàu, au Sud).

Quant à son îlot, il s’étend sur une superficie de 5 hectares où sont éparpillés des blocs de granite de différentes formes. Pour s’y rendre, il est possible de traverser à pied à marée basse à partir du cap, ou de traverser en barque. Les visiteurs peuvent également contempler le coucher du soleil, rester sur l’île toute la nuit ou pêcher à la pleine lune.

Durant plusieurs siècles, de nombreux navires y ont fait naufrage en raison des récifs. Afin de prévenir les navires du danger, les Français ont construit le phare de Kê Gà. Son architecture a été conçue par un Français et sa construction a débuté en 1897 pour s’achever en 1899.

Visible de 40km à la ronde, ce phare ​fonctionne toujours aujourd’hui, près de 120 ans après sa mise en service. La tour lumineuse octogone en granit mesure 41m de hauteur et, grâce à l’altitude de l’îlot, domine de 65m les flots. Les blocs de pierres sont taillés en différentes formes mais s’emboîtent parfaitement. -NDEL/VNA