mercredi 16 août 2017 - 20:26:34

Au défi d’un label pour la gastronomie vietnamienne

Imprimer

Le Vietnam est réputé pour son art culinaire qui devient progressivement un argument touristique. Pourtant, avant que la gastronomie nationale devienne un label à l'international, le chemin est encore long.

La cuisine vietnamienne dispose d'un large éventail de spécialités, et porte en elle les caractéristiques de chacune de ses régions. Du phở (soupe avec nouilles de riz servi avec du bœuf ou du poulet) au bún ốc (vermicelles aux escargots) de Hanoi, en passant par les bánh bột lọc (raviolis aux crevettes) de Huê, les mì Quảng (nouilles de Quang), ou les bánh xèo (crêpes farcies) de Dà Nang, de nombreux touristes peuvent y trouver bon compte.

Selon des statistiques établies par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, plus de 60% des visiteurs étrangers interrogés apprécient les plats vietnamiens. Plusieurs estiment même que certaines de ses spécialités font du Vietnam un paradis gastronomique.

Le pays dispose donc d'indéniables atouts, et un label lui permettrait d'améliorer sa notoriété et de se doter d'une image bien établie. Selon Nguyên Tuong Lân, directeur de l'agence de voyages Nam Cuong, " notre gastronomie possède de nombreuses qualités, mais les cuisines chinoise, sud-coréenne, japonaise, thaïlandaise ou indienne peuvent sans conteste se mesurer à elle. Il nous faut donc trouver notre propre identité. De plus, les visiteurs ne s’intéressent pas tous à la gastronomie, et ne la connaissent pas nécessairement".

C’est pourquoi, selon le Docteur Trinh Xuân Dung, spécialiste en tourisme, "le pays doit élaborer une stratégie pour valoriser l’art culinaire de façon professionnelle et officielle, et développer un système de restaurants". Il faut établir en outre une coopération intersectorielle entre experts du secteur, scientifiques (relatifs aux nouvelles techniques de préparation de recettes et à la conservation des aliments), agriculteurs, cuisiniers, voyagistes, etc. "Ces mesures permettraient de promouvoir les valeurs culturelles vietnamiennes par le biais de la gastronomie. D'ores et déjà, 1.000 chefs cuisiniers devraient être formés dans les temps à venir", a-t-il conclu. - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres