Les Vietnamiens ont largement répondu à l'appel de la Journée des victimes de l’agent orange du Vietnam, le 10 août. Photo : internet
Ces derniers jours, ​le pays ​a donné un écho retentissant à la Journée des victimes de l’agent orange du Vietnam, le 10 août, avec toute une série d'activités.

Accompagner ces victimes est le souhait et les efforts conjugués de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA)  ainsi que de la communauté des Vietnamiens pour soulager leur douleur.

Le général de corps d’armée, Nguyen Van Rinh, président de la VAVA s'est rendu à Ha Tinh et Quang Tri, deux localités recensant le plus grand nombre de victimes dans le pays.

Entré en activité depuis seulement quatre ans, le centre de soin et de réhabilitation fonctionnelle de l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine de Ha Tinh a soigné et ouvert des cours de formation professionnelle en faveur de plus de 170 victimes et soigné plus de 100 personnes.

Le président de la VAVA a précisé qu'en 2015, le Comité central (CC) de la VAVA a mis en œuvre le programme d’assistance ​à la production en faveur des familles des victimes dans 17 villes et provinces, lequel accorde à chacune de ces familles une aide financière de 10 millions de dôngs.

Au début du mois d’août, une délégation du CC de la VAVA, dirigée par le général de division Hoang Chau Son, est allée visiter et offrir des cadeaux aux victimes ​dans les provinces de Hung Yen et de Vinh Phuc.

A Soc Trang (Sud), l’Association provinciale des victimes de l’agent orange/dioxine, en collaboration avec les divers échelons, a organisé des visites pour offrir 300 cadeaux aux victimes de cette localité.

Par la même occasion, Tran To Nga, une Viet-kieu de France, ancienne journaliste de l’Agence d’Information Giai Phong (Agence vietnamienne d’Information - VNA), elle-même une victime de l’agent orange, est allée visiter l’Association des victimes de l’agent orange/dioxine à Soc Trang et offrir des cadeaux au Centre provincial de patronage social. Cette femme a intenté, en France, un procès contre les 37 compagnies chimiques américaines ayant fourni des produits chimiques toxiques pendant la guerre au Vietnam. A Soc Trang, elle a collecté plus de 17.500 signatures d'organisations et de particuliers pour la pétition demandant la justice aux victimes de l’agent orange.

A Da Nang (au Centre), diverses activités artistiques, jeux populaires, gastronomiques et expositions des produits fabriqués par les victimes de l’agent orange ont eu lieu. ​Entre janvier et juillet, l’Association municipale des victimes de l’agent orange de la ville de Da Nang, avec le concours de la part des particuliers et des organisations dans et hors du pays, ont offert près de 5.000 cadeaux d’une valeur près de 6 millions de dôngs aux victimes.

En réponse à l’appel de la VAVA, l’hôpital Phuc Lam, la Sarl de formation et de commerce Thang Long ont envoyé une délégation de médecins pour donner des soins médicaux gratuits et offrir des cadeaux à près de 250 victimes à Hanoi et Quang Tri.

Selon un sondage incomplet, le Vietnam recense environ 4,8 millions de personnes exposées aux produits chimiques qui polluent encore aujourd'hui le sol de larges zones et environ 3 millions de victimes de l’agent orange.- VNA