Des soldats dans un hôpital militaire de Bangkok où une bombe de faible puissance a explosé, le 22 mai. Photo : EPA/VNA


Bangkok (VNA) –Les autorités thaïlandaises ont arrêté 50 suspects dans le cadre de ​l'enquête sur l’attentat dans l’hôpital militaire de Phramongkutklao, ​a informé le vice-Premier ministre et ministre de la Défense, le général Prawit Wongsuwan le 29 mai.

Parmi ces personnes arrêtées, ​certaines appartiennent au personnel dudit hôpital.

Pour le moment, aucun groupe n’​a re​vendiqué cet attentat.

Le 23 mai, le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a averti que les élections générales ne s​eront pas organisées s​elon l’itinéraire prévu​ s’il n’y a pas ​d’ordre et ​de paix dans le pays.

​Une bombe de faible puissance a explosé lundi 22 mai dans un hôpital militaire de Bangkok, faisant 25 blessés, selon les autorités thaïlandaises.

L’explosion, qui a coïncidé avec le troisième anniversaire du coup d'Etat militaire de 2014, s’est produite dans une salle d'attente où les patients, familles de militaires comme civils, attendaient de recevoir les médicaments prescrits.

L’explosion a été de faible ​puissance et l’hôpital n’a donc pas dû être évacué.

Récemment, une petite bombe a explosé devant le théâtre national de Bangkok, mais sans faire de victimes. Début mai, plus de cinquante personnes, dont des enfants, ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée devant un supermarché dans le sud de la Thaïlande.

L’attentat le plus meurtrier dans la capitale thaïlandaise remonte au mois d'août 2015, lorsqu'une bombe avait explosé en plein centre de Bangkok, au sanctuaire d'Erawan, faisant 20 morts, dont de nombreux touristes chinois. –VNA