dimanche 25 juin 2017 - 17:29:57

Athlétisme: Bùi Luong, une figure du marathon vietnamien

Imprimer

Hanoi, 25 février (VNA) –  L’entraîneur de course à pied Bùi Luong s’est vu décerner mi-janvier la Coupe de la Victoire, dans la catégorie «Une vie consacrée au sport national». À l’âge de 78 ans, il maintient une forme exceptionnelle grâce à sa pratique régulière de ce sport.
 
Bùi Luong, le coach qui prend bien soin de ses élèves et a du flair pour dénicher les jeunes talents. Photo: CVN
Bùi Luong fait partie des figures du sport vietnamien d’hier et d’aujourd’hui. Il a hissé haut les couleurs nationales dans plusieurs arènes sportives régionales comme à l’international. Ses proches lui ont attribué les surnoms «Ông già gân» (ce qui pourrait se traduire par «Vieil homme énergique») et «celui qui court jusqu’à la mort» pour exprimer leur admiration envers son talent et sa contribution à l’athlétisme vietnamien.

Né en 1939 à Hô Chi Minh-Ville, Bùi Luong est depuis tout petit un passionné de course à pied. Avec sa tante, il a déménagé à Hai Phong (Nord) en 1955. Il courait déjà quotidiennement pour avoir une bonne condition physique. «Un jour, mon ami m’a suggéré de m’inscrire au marathon du Nord, tenu en 1957 à Hanoï. Le résultat a été bien au-delà de mes espérances, puisque pour mon premier marathon, j’ai terminé la course en troisième position et j’ai été récompensé d’une médaille de bronze», raconte Bùi Luong.

S’entraîner sans relâche

Après ses études, Luong a fait une demande d’emploi à la cimenterie de Hai Phong. Il admirait les performances du personnage Pavel Korchagin dans le célèbre roman Et l’acier fut trempé de l’écrivain russe Nikolai Alekseyevich Ostrovsky, et voulait les égaler.

En 1958, le jeune homme a représenté la ville de Hai Phong lors du tournoi de cross-country organisé par le journal Tiên Phong (Avant-garde), et a remporté une médaille d’argent. «Le prix pour la deuxième place était une paire de sandales en plastique et un survêtement de sport fabriqué par la compagnie textile Dông Xuân. À cette époque-là, c’était un cadeau formidable», partage-t-il, visiblement enthousiaste.

Puis, en 1961, Bùi Luong a remporté sa première victoire au marathon, incontestablement un des succès les plus importants de sa carrière. À l’époque, il ne mesurait que 1,62 m et pesait 48 kg.

Quelques années plus tard, Bùi Luong s’est engagé dans l’armée. Il faisait partie du bataillon d’artillerie de défense aérienne de la ville de Hai Phong. Il avait l’habitude de se lever à 03h45 du matin pour courir environ une dizaine de kilomètres, avant d’enchaîner les programmes d’entraînement intensif avec ses frères d’armes.

Après trois ans de service dans l’armée, Bùi Luong est retourné à Hai Phong. Il a aussitôt été convoqué par la sélection nationale de marathon en 1965 en raison de ses performances exceptionnelles. Il enchaîna par la suite les victoires sur la distance symbolique de 42,195 km, et possède une grande collection de médailles, dont neuf d’or, glanées lors de diverses compétitions nationales.
 
Bùi Luong (droite) reçoit la Coupe de la Victoire, le 17 janvier 2017 à Hanoï. Photo: VNA
En 1977, à l’âge de 38 ans, Bùi Luong a définitivement mis un terme à sa carrière de sportif de haut niveau pour se concentrer vers les études, toujours porté sur l’athlétisme. Ainsi, il s’est orienté vers l’entraînement de la course à pied pour les jeunes afin de concilier sa passion et transmettre les valeurs de l’athlétisme aux nouvelles générations.

Les efforts de Bùi Luong ont été récompensés à leur juste valeur. Bon nombre de ses élèves ont brillé sur l’arène régionale comme Doàn Nu Truc Vân, Nguyên Chi Dông, Pham Thi Hiên, Bùi Thi Hiên et Hoàng Nguyên Thanh, pour en citer quelques-uns.

Depuis 2010, Bùi Luong travaille pour la province de Binh Phuoc. Grâce à lui, l’athlétisme demeure prolifique pour le secteur sportif de cette province du Sud. Récemment, Bùi Luong a reçu l’honorable Coupe de la Victoire. Cette dernière vise à récompenser les prouesses des athlètes dans différentes disciplines sportives. Elle est organisée par la Télévision VTV, le journal Sport 24h, en coordination avec le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.

Un passionné de course

Aujourd’hui, Bùi Luong vit à Binh Phuoc (Sud). Il jouit encore d’une santé extraordinaire avec un corps et un esprit sain, du haut de ses 78 ans.

Il a atteint un parfait niveau de forme physique grâce à son mode de vie équilibré, remarque Vu Thi Lan, son épouse, ajoutant qu’il court toujours une à deux heures par jour et joue souvent au volley-ball et au basket-ball avec ses élèves.

«Il ne boit pas et ne fume pas, va au lit à 21h00 et se réveille à 03h45 en commençant sa journée par une longue course», ajoute-t-elle.

«Lors de nos sorties au cinéma quand nous étions jeunes, Bùi Luong quittait souvent le théâtre à 21h00 pour se reposer, alors je continuais à regarder les films toute seule», dit-elle en plaisantant.

De surcroît, l’entraîneur de marathon révèle qu’il n’a été à l’hôpital que deux fois pour un mal de gorge et un mal de dents.

Si le sport en général peut parfois paraître difficile, le marathon demande une forme physique exceptionnelle. Bùi Luong fait remarquer que c’est notamment son addiction à la course qui lui a permis de se dépasser.

«Autrefois, en dépit d’une alimen-tation insuffisante, j’étais encore capable de courir de 60 à 80 km. À certains moments, j’ai pensé que j’allais céder à cause de l’épuisement, mais la détermination m’a maintenu debout», confie-t-il.

«Le marathon exige non seulement une grande force physique, mais aussi une forte volonté et du courage», conclut-il. – CVN/VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres