Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Plusieurs thématiques portant sur l’urbanisme écologique au Vietnam ont été débattues lors du colloque intitulé «L’architecture et l’aménagement urbain», tenu le 9 mai dans la mégapole du Sud.

Le séminaire «L’architecture et l’aménagement urbain», tenu le 9 mai à Hô Chi Minh-Ville.

Le séminaire intitulé «l’Architecture et l’aménagement urbain», organisé par l’Institut français en partenariat avec l’Institut d’Architecture d’Hô Chi Minh-Ville, AFEX (Architectes Français à l’Export), An Ordinary City, et Business France, a regroupé quelque 300 architectes, urbanistes, concepteurs ainsi que des experts en urbanisme vietnamiens et français.

Lors de cet évènement, les conférenciers sont intervenus sur trois points majeurs que les zones urbaines doivent prendre en considération. Tout d’abord, harmoniser le développement urbain avec la préservation du patrimoine, trouver des solutions face aux défis de l’architecture écologique et enfin gérer le développement rapide des grandes villes au Vietnam.

Selon Christine Larousse, experte en urbanisme de l’entreprise en paysagisme et urbanisme Interscene, le développement urbain et la préservation du patrimoine face à la mondialisation doit faire partie des priorités de toutes les villes.

 

Christine Larousse, experte en urbanisme de l’entreprise Interscene prend la parole lors de ce séminaire.



«Le développement urbain doit tenir compte de l’identité ainsi que des valeurs des patrimoines», a insisté Mme Larousse. D’après elle, l’aménagement urbain doit également inclure des espaces publics et des espaces verts.

Par ailleurs, les intervenants ont constaté que depuis ces dernières années, les grandes villes du Vietnam ont connu une transformation radicale. Par conséquent, le développement urbain doit aller de pair avec la protection et la préservation des patrimoines. De ce fait, les organismes doivent s’orienter vers un aménagement vert et durable, pour réduire la pollution environnementale et la consommation énergétique.

«Protéger et préserver les patrimoines c’est les valoriser», a rappelé l’architecte Thierry Van de Wyngaert, président de l’Académie d’Architecture France – Vietnam, en prenant comme exemples des anciens bâtiments bâtis de l’époque coloniale comme les villages de métiers traditionnels dans la ville de Sa Dec, province de Dông Thap (Sud).

Thierry Van de Wyngaert, président de l’Académie d’Architecture France – Vietnam.


«Lorsqu’on parle de l’ancienneté d’une ville, on regarde ses ouvrages patrimoniaux. Il est nécessaire que les planificateurs accordent davantage d’importance sur ces patrimoines afin de créer une harmonie dans le panorama urbain», a déclaré Nguyên Truong Luu, président de l’Association des architectes d’Hô Chi Minh-Ville.

Il est à noter que ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la semaine de l’Architecture France – Vietnam, se déroulant du 8 au 13 mai. Cet évènement fut inauguré par une exposition d’une cinquantaine de photographies d’architecture de bâtiments célèbres de France et des centaines de clichés pris par des étudiants en architecture et des architectes, des enseignants francophones et vietnamiens, à l’Université d’architecture d’Hô Chi Minh-Ville. -CVN/VNA