Photo : VNA
 

Luxembourg (VNA) – "Les dialogues et les coopérations au sein de l’ASEM doivent être liés étroitement aux Objectifs de Développement durable, avec l’accent mis sur la réduction de la pauvreté et des écarts de développement, sur la garantie du bien-être social, l’égalité des sexes et la résilience aux défis mondiaux".

C’est ce qu’a affirmé le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Bui Thanh Son, lors de la première séance de la 12e conférence des ministres des Affaires étrangères du Dialogue Asie-Europe (ASEM), qui a débuté le 5 novembre au Luxembourg.

Pendant cette séance consacrée au changement climatique et à l’Agenda 2030 pour le Développement durable, le chef de la délégation vietnamienne a affirmé que l’ASEM devait adopter une nouvelle pensée, une approche globale et à long terme pour ce problème. Il est nécessaire de continuer de privilégier la coopération dans la gestion et la réduction des risques de catastrophes, d’établir rapidement un réseau d’informations et des systèmes d’alerte précoce, de promouvoir les nouvelles solutions et technologies, ainsi que de renforcer la participation de la communauté à la prévention des catastrophes et à l’atténuation de leurs conséquences.

Le Vietnam a présenté à cette occasion son initiative d’organiser en 2016 sur son sol une "conférence de l’ASEM sur la gestion et la réduction des risques de catastrophes : créativité et technologies pour le développement durable et l’autonomie". Plusieurs membres de l’ASEM ont déclaré leur soutien pour cette initiative.

Bui Thanh Son a par ailleurs insisté sur la nécessité de promouvoir la coopération régionale et sub-régionale entre les membres de l’ASEM, notamment les liens Mékong-Danube, de favoriser le partenariat public-privé, le transfert des technologies respectueuses de l’environnement ainsi que la responsabilité sociale des entreprises.

"Il est temps pour les membres de l’ASEM d'agir plus vigoureusement pour traduire les engagements politiques en actions concrètes, répondre aux souhaits des citoyens et renforcer ses contributions aux efforts mondiaux", a-t-il déclaré.

"Le Vietnam est un grand exportateur mondial de produits agricoles mais figure aussi parmi les ​dix pays les plus affectés par le changement climatique et la montée du niveau des océans. C’est pourquoi, il souhaite intensifier sa coopération avec les autres membres de l’ASEM", a affirmé Bui Thanh Son, avant de s’engager à continuer de contribuer aux efforts de l’ASEM pour s’adapter au changement climatique, pour un avenir durable et sécuritaire.

En marge de cet événement, Bui Thanh Son a eu des rencontres bilatérales avec le vice-président de la Banque européenne d’Investissement (BEI), Jonathan Taylor, le directeur exécutif de la Fondation Asie-Europe (ASEF) Zhang Yan, et la chef de la délégation croate, Mme Dubravka Jlejic Markovic.

Le vice-président de la BEI a affirmé que sa banque était prête à coopérer à long terme avec le Vietnam dans plusieurs secteurs tels que les infrastructures, notamment les projets de métro à Hanoi et Ho Chi Minh-Ville, et l’adaptation au changement climatique.

Le directeur exécutif de l’ASEF a apprécié les contributions du Vietnam à la coopération de l’ASEM dans l’environnement et le développement de l’économie verte. Il a également affiché la volonté de collaborer avec le Vietnam pour organiser des événements de l’ASEM en mars 2016.

La délégation croate, de son côté, a ​affirmé sa volonté de coopérer avec le Vietnam dans le déminage et de l'assister dans la participation aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Elle a proposé que les deux parties signent rapidement un accord de non double ​taxation. -VNA