Le secrétaire général de l’ASEAN, M. Le Luong Minh. Photo: VNA

 

Jakarta (VNA) - La participation des femmes de la région à la prévention des conflits et à l’instauration de la paix reste limitée, a estimé le 20 novembre le Secrétaire général de l’ASEAN Le Luong Minh.

Cette déclaration a été faite à l’occasion de la publication d’un rapport ​à l'occasion du colloque sur le renforcement de la participation des femmes dans l’établissement de paix et la résolution des conflits, organisé par l'Institut de l'ASEAN pour la paix et la réconciliation (AIPR) avant le 27e Sommet de l’ASEAN qui a eu lieu les 21 et 22 novembre à Kula Lumpur (Malaisie).

M. Le Luong Minh a également rappelé le fait que le Conseil de sécurité de l'ONU avait organisé en octobre dernier une haute conférence ​consacrée à la participation des femmes à la paix et à la sécurité, ce en vue d’accélérer l’engagement de la communauté internationale dans le renforcement du rôle des femmes dans ce processus.

Selon lui, le colloque de l’AIPR a constaté que les efforts de l’ASEAN pour renforcer la participation des femmes à ce processus étaient encore insuffisants. Par conséquen​t, l’AIPR a présenté des propositions concrètes pour régler cette question, dont l’établissement d’un réseau d’opérations de paix pour les femmes de l’ASEAN, l’organisation de formations à l’intention des femmes participant aux négociations et l’amélioration de leurs connaissances en ​​ce domaine, l’exploitation du partenariat avec l’ONU, l’AIPR et les femmes en matière de paix et de sécurité. Ces activités permettront d'apporter plus d’intérêts à toute la région, a-t-il ​ajouté.

L’AIPR a été ​créé par une déclaration commune des dirigeants de l’ASEAN lors du 18e Sommet de l’ASEAN en mai 2011 en Indonésie. En mars dernier, l’AIPR a organisé un colloque sur le renforcement de la participation des femmes aux processus de paix et de ​résolution des conflits aux Philippines. L’objectif était d’insister sur la participation des femmes ​à ces processus, d’améliorer leurs connaissances sur les résolutions en la matière du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que sur les plans nationaux ​relatifs ​aux femmes, à la paix et à la sécurité. -VNA