Hanoi (VNA) - La délégation vietnamienne handisport espère repartir de la Malaisie, pays organisateur des ASEAN Para Games 9, avec plusieurs nouveaux records. Pour ce, elle se concentrera sur les disciplines qui font sa force comme l’athlétisme, la force athlétique et la natation. Revue d’effectifs.

Le handisport vietnamien trépigne d’impatience en vue des ASEAN Para Games. Photo: VNA

Le handisport vietnamien est plus motivé que jamais à l’idée d’entrer dans la cour des grands. Il a pour objectif de battre plusieurs records et de se surpasser aux 9es Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est handisport (ASEAN Para Games 9), qui auront lieu du 17 au 24 septembre en Malaisie.

Pour cet événement, le Vietnam enverra une délégation de 110 sportifs, engagés dans neuf disciplines (six disciplines financées par le budget de l’État et trois bénéficiant de fonds privés, notamment associatifs, ndlr) : athlétisme, natation, haltérophilie, échecs, badminton, tennis de table, boccia (apparenté à la pétanque), football pour malvoyants et aviron.

Les chances de médailles
«Nos sportifs entreront, du 1er août au 13 septembre, dans la phase finale de la préparation pour les ASEAN Para Games 9», fait savoir Vu Thê Phiêt, vice-président et secrétaire général de l’Association paralympique du Vietnam. Les derniers réglages, que ce soit sur le plan physique, tactique, technique ou psychologique, se feront au Centre national de l’entraînement sportif de Hanoï et celui de Hô Chi Minh-Ville.
«Après avoir regardé les résultats des 18es Jeux sportifs handisport du Vietnam qui viennent de se terminer à Hô Chi Minh-Ville, je suis convaincu que la délégation vietnamienne handisport fera de belles choses lors des ASEAN Para Games», insiste M. Phiêt.

En effet, presque tous les membres des sélections nationales ont affiché un niveau de performances stable. De plus, de nouveaux éléments se sont révélés. «C’est sur la base des performances lors de cette compétition que nous choisirons les sportifs les plus prometteurs. Ils seront convoqués pour prendre part aux ASEAN Para Games 9», dévoile-t-il. Pour l’heure, les plus grands espoirs reposent sur la natation, la force athlétique et l’athlétisme.

En natation, les Vietnamiens vont chercher à faire le plein de médailles d’or. À commencer par Vo Thanh Tùng et Trinh Thi Bich Nhu, qui faisaient déjà partie de l’aventure aux Jeux paralympiques de Rio 2016.

Le nageur Vo Thanh Tùng, en catégorie S5-SB4, y a remporté l’argent sur 50 m nage libre grâce à un chrono de 33 sec 49. Une performance à marquer d’une pierre blanche, puisqu’il s’agissait d’une des premières médailles du handisport viet-namien au niveau planétaire.

La nageuse Trinh Thi Bich Nhu a, quant à elle, établi en 2015 à Singapour le record des ASEAN Para Games sur 50 m nage libres dames, avec un chrono de 40 sec 60, son deuxième record lors de cet événement sportif. Et que dire de Nguyên Tiên Dat qui, en catégorie S7, a aussi créé la sensation en parcourant la distance en 33 sec 74, record des jeux.

«Nous avons actuellement entre nos mains une génération en or qui va entrer dans la dernière ligne droite de sa carrière professionnelle. Raison pour laquelle, avant et après les 18es Jeux sportifs handisport du Vietnam, nous avons choisi quelques jeunes nageurs de talent pour suivre des stages de préparation intensifs en vue de cette prochaine échéance», explique Dông Quôc Cuong, l’entraîneur de la sélection handisport de natation. Sur la base de leurs dernières performances, ils peuvent nourrir des ambitions en Malaisie.

Du talent à revendre

Lê Van Công (centre) a été le grand artisan des fabuleux résultats du handisport vietnamien. Photo: VNA
En force athlétique aussi, l’optimisme est de mise. Sauf gros accident, le power lifter Lê Van Công, champion paralympique en titre dans la catégorie des moins de 59 kg, pourrait apporter l’or au pays. Mais il n’est pas la seule valeur sûre vietnamienne dans sa discipline. Son alter ego s’appelle Nguyên Binh An, lauréat de la Coupe du monde de développé-couché disputée en février 2016 à Kuala Lumpur, en Malaisie. Les Jeux paralympiques de Rio ont pour lui été un échec, il ne devra donc pas laisser passer sa chance en Malaisie en septembre prochain.

En athlétisme, le lanceur de javelot Cao Ngoc Hùng est la meilleure chance vietnamienne pour l’or, après sa médaille de bronze dans la catégorie F57 avec un jet à 42,93 m lors des Jeux paralympiques de Rio. Ngoc Hùng ira aussi en Malaisie pour chercher un titre.

Aux ASEAN Para Games 8, à Singapour, la délégation vietnamienne a terminé 4e au classement final par nations avec 48 médailles d’or, 58 d’argent et 50 de bronze, derrière la Thaïlande, l’Indonésie et la Malaisie. Elle a aussi battu 16 records, dont celui d’Asie en natation et en développé-couché.

Organisés tous les deux ans, les ASEAN Para Games réunissent des sportifs des dix pays du bloc régional, sous l’égide du Comité handisport d’Asie du Sud-Est. Ils rassemblent «la crème de la crème» au niveau des athlètes. De plus, tous sont des exemples extraordinaires en termes d’espoir, de volonté et d’énergie pour surmonter leur handicap et se surpasser. -CVN/VNA
​​​