Dans une rue de Jakarta. Photo: AFP

Jakarta (VNA) - Considérée comme la plus grande économie de l'Asie du Sud-Est avec une population et un PIB représentant près de 40 % de ceux de l'ASEAN, l'Indonésie possède un atout indéniable : une main-d'œuvre abondante.

Consciente de cette "carte maîtresse", l'Indonésie​ s'est minutieusement préparée ​à la Communauté économique de l'ASEAN (AEC) qui ​naîtra ce premier janvier.

Le gouvernement indonésien a créé le Comité national de l'AEC réunissant des représentants des autorités centrales et locales, du milieu des affaires et des syndicats, outre des spécialistes. ​Sa mission est d'analyser et de faire des propositions au gouvernement afin de préparer l'intégration du pays à l'AEC.

Le gouvernement indonésien a également promulgué de nouvelles réglementations destinées à doper les exportations, à augmenter les re​ntrées ​fiscales relatives aux importations, à améliorer ​l'environnement d'investissement, à ​libéraliser le commerce et à améliorer la compétitivité...

Il a alloué des budgets aux ministères et aux secteurs chargés de la mise en œuvre des préparatifs ​à l'AEC, élaboré des mécanismes spéci​fiques pour régler les difficultés liées à ​cette dernière, ainsi que pour fournir des informations sur la Communauté de l'ASEAN, ​et plus particulièrement l'AEC, ​à tous les organismes gouvernementaux et administrations, et à l'ensemble de la population, notamment les entreprises et les étudiants.

L'Indonésie a élaboré une feuille de route pour les secteurs susceptibles de connaître un ​nouvel essor après la création de l'AEC, ​dont ceux de l'électronique, de l'automobile, de la cimenterie, du textile et des chaussures, de l'agriculture, de l'aquiculture, des meubles, de l'agroalimentaire et des boissons.

Avec une population de 253 millions ​de personnes (données 2014), l'Indonésie ​possède une main-d'œuvre abondante qui accèdera au marché ​de l'emploi de l'ASEAN. Selon les estimations, dans la période 2020-2030, plus de 65 % des Indonésiens serait en âge de travailler. La main-d'œuvre sera décisive pour sauvegarder les intérêts de l'Indonésie au sein de l'AEC.

Afin de profiter au mieux de cette dernière, l'Indonésie a promulgué de nouvelles réglementations. En 2014, la Chambre des représentants indonésienne a adopté un projet de loi ​fixant ​le statut juridique ​des travailleurs étrangers dans ce pays après la naissance de l'AEC.

Selon les ​spécialiste, l'Indonésie sera l'un des gagnants de l'AEC si elle sait revaloriser au mieux ses potentiels et ses atouts. -VNA