L'ASEAN dénombre actuellement cinq accords de libre-échange avec la Chine, le Japon, la République de Corée, l'Australie et la Nouvelle-Zélande (FTA ASEAN), et 87 accords bilatéraux entre ses pays membres et des partenaires économiques (FTA AMS).

Selon l'économiste Deni Friawan, du Centre de stratégies et d'études internationales, le nombre de FTA ASEAN est faible et ceux-ci sont peu exploités par les entreprises régionales dans leurs activités commerciales. Seules 16-17 % des entreprises s'en servent en Indonésie, 24 % en Malaisie, 31 % au Vietnam et 61,3 % en Thaïlande.

Le taux d'utilisation des FTA AMS est plus élevé. En Indonésie par exemple, 32 % des entreprises profitent de l'accord de libre-échange entre leur pays et le Japon.

En effet, les FTA AMS ont plus de privilèges pour des produits-clé par rapport aux FTA ASEAN et leurs demandes sur l'origine des produits sont moins compliquées. Raison pour laquelle les PME régionales n'apprécient pas les FTA ASEAN. Par ailleurs, les PME manquent d'informations sur ces accords.

Devant cette situation, les Philippines ont lancé une grande campagne sur les FTA ASEAN afin d'encourager leurs PME à mieux profiter de ces accords. Résultat : 76,1 % des entreprises philippines exploitent l'accord de libre-échange entre l'ASEAN, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Ce taux au Vietnam est de 15,9 %, de 24,6 % en Thaïlande et de 1 % en Indonésie. -VNA