Interpréter des chansons, une manière originale d’apprendre le vietnamien à l’école Au Lac Viêt. Photo : VNA

Genève (VNA) – Maintenir et préserver la langue vietnamienne sont toujours une préoccupation de nombreux Vietnamiens en Suisse.

Le docteur Hoàng Van Khân, un Viêt kiêu qui vit à Genève depuis plus de 30 ans et qui est aussi le président de l’association Pont pacifique, a ouvert des cours de vietnamien ​dont il a rédigé ​les programmes.

Selon M. Hoàng Van Khân, ces cours de vietnamien sont organisés depuis 2005 avec le soutien de l’ancien ambassadeur du Vietnam près de l’ONU à Genève, M. Ngô Quang Xuân. Ensuite, avec la coopération de plusieurs Viêt kiêu, l’Association Pont pacifique et l’école Au Lac Viêt ont été créées ​pour devenir une passerelle ​entre la Suisse et le Vietnam, ​grâce à l’enseignement du vietnamien ​et de la culture vietnamienne.  L’association Pont pacifique ressemble - comme son nom l’indique - à un pont raccourcissant la distance qui sépare la Suisse du Vietnam. Parmi les nombreuses activités qu’elle mène, elle s’est fait ​une spécialité de l’organisation de cours de vietnamien.

Le docteur Hoàng Van Khân introduit souvent des comptines, des chants populaires et des chansons du compositeur Trinh Công Son dans les cours. Car, selon lui, intepréter des chansons est un moyen original d’apprendre le vietnamien.

D’après Hoàng Van Khân, les apprenants sont nombreux. La plupart ont des attaches familiales avec le Vietnam, mais il y a aussi des Suisses et des Français «de souche», vivant à Genève, qui désirent apprendre le vietnamien pour leur plaisir ou en vue d’occuper un poste au Vietnam. D’après lui, toutes les activités d’enseignement de cette langue, ou l’organisation d’activités culturelles comme la fête du Têt traditionnel ou du Têt de la Mi-automne, sont le fruit de la participation de la communauté des Viêt kiêu de Genève afin de garder un lien avec le «pays du cœur». -VNA