Les terres arables du Tây Nguyên sont très favorables à la culture des plantes industrielles comme le caféier. Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

Hanoi (VNA) - Le pays mobilise des sources d’investissement pour le développement rapide et durable du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Les précisions de Diêu Kré, vice-président permanent du Comité national de pilotage du Tây Nguyên.

Comment évaluez-vous les potentiels et atouts du Tây Nguyên ?

Le Tây Nguyên dispose de gros potentiels dans le développement des secteurs tels que l’agriculture, la sylviculture, l’industrie de transformation, les énergies renouvelables, le tourisme, l’exploitation et la transformation de bauxite. Les terres arables et le climat de cette région sont aussi très favorables à la culture des plantes vivrières et industrielles ainsi qu’à l’élevage du bétail. Le caféier et le poivrier du Tây Nguyên ont affirmé leur position dans la production agricole nationale ainsi que sur le marché mondial.

Autre atout : le tourisme, grâce à de beaux paysages, une position géographique favorable, une population sympathique et de nombreux produits touristiques caractéristiques. La région est réputée pour sa faune et sa flore diversifiées, ses réserves naturelles et parcs nationaux, et peut devenir une destination touristique de premier choix. Plusieurs localités du Tây Nguyên sont éminemment favorables à la construction de complexes touristiques et zones de villégiature haut de gamme comme la ville de Dà Lat (province de Lâm Dông) ou le district de Kon Plông (province de Kon Tum).

Quelles sont les réalisations économiques les plus marquantes de cette région ces dernières années ?

L’économie régionale a enregistré de bons résultats pendant  le quinquennat 2011-2015 et en 2016, avec notamment une croissance économique de plus en plus élevée au fil des années. La région a développé rapidement ses infrastructures socio-économiques, permettant de changer considérablement sa physionomie. Le niveau de vie des habitants s’est beaucoup amélioré. Pour illustrer mes propos, voici quelques chiffres. Le PIB par habitant en 2015 était de 1.658 dollars, soit 80,8% de la moyenne nationale.

En 2016, la croissance du PIB régional était de 7,47%. L’économie locale a évolué dans le sens d’une baisse des contributions des secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et de l’aquaculture  et d’une augmentation de celles des secteurs de l’industrie, de la construction et des services. Quant aux fonds d’investissement mobilisés, pour la période 2011-2015, la région a enregistré 265.700 milliards de dôngs, soit le double du quinquennat 2006-2010. En 2016, le Tây Nguyên a comptabilisé 76.373 milliards de dôngs, en hausse de 15,8% en un an. De nombreux grands projets ont été lancés et bien d’autres sont en cours.

Mais le Tây Nguyên est toujours appelé à accélérer son développement. Quelles sont les mesures décisives à prendre ?

En poursuivant la mise en œuvre de la Résolution 10 sur le développement du Tây Nguyên pour la période 2011-2020, le politburo du Parti communiste du Vietnam a clairement fixé l’objectif de faire du Tây Nguyên une «région économique de pointe». Tout récemment, lors d’une conférence avec les autorités des provinces du Tây Nguyên sur la situation de cette région d’un point de vue socio-économique, de  garantie de la sécurité et de la défense, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé au Comité national de pilotage du Tây Nguyên et aux services et ministères concernés de se concentrer davantage sur des tâches clés pour atteindre les objectifs fixés entre 2016 et 2020.

Parmi les tâches les plus importantes, il s’agit de réviser et de perfectionner le Plan de développement socio-économique et celui de restructuration des secteurs de la production, de promulguer de nouvelles politiques pour impulser le développement socio-économique, de garantir la défense et la sécurité. En outre, il faut accélérer la réforme administrative, améliorer l’environnement des affaires, élever la compétitivité de la région et de chaque province, épauler les entreprises, encourager les start-up et l’innovation, etc.

Le Comité national de pilotage du Tây Nguyên, en collaboration avec le ministère du Plan et de l’Investissement et la province de Dak Lak, a organisé la 4e  conférence de promotion de l’investissement au Tây Nguyên (le 11 mars à Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak, ndlr). Cette conférence de promotion de l’investissement - la plus importante de la région - a vu la participation de représentants d’organisations internationales, d’experts, d’économistes, d’investisseurs vietnamiens et étrangers. L’objectif était de lancer un appel aux investisseurs domestiques et étrangers dans le Tây Nguyên pour accélérer son développement socio-économique.

Une bonne occasion aussi pour les entreprises de sonder les opportunités d’investissement et d’échanger avec les autorités locales sur des projets concrets ou de les informer des difficultés pour trouver ensemble des solutions adéquates.

Nouvelle stratégie de développement touristique

À la 4e conférence de promotion de l’investissement au Tây Nguyên, tenue lieu le 11 mars dans la ville de Buôn Ma Thuôt, province de Dak Lak, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné la position stratégique du Tây Nguyên. Il a estimé que plus de 40 ans après la réunification nationale, il existait encore un grand écart de développement entre cette région et le reste du pays, et que ses atouts n’étaient pas assez bien exploités, notamment dans l’agriculture et le tourisme. Selon lui, le Tây Nguyên doit adopter une nouvelle stratégie de développement touristique qui doit reposer sur différentes modalités telles que l’écotourisme, le tourisme communautaire, le tourisme culturel ou religieux. -CVN/VNA