Photo : VNA

Ho Chi Minh-Ville, 21 août (VNA) - Les économies membres de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) devraient promouvoir la coopération dans l'échange d'informations et intensifier leurs efforts en intervention d'urgence pour réduire les effets des calamités naturelles engendrées par le changement climatique.

C’est ​ce qu’a déclaré Tran Quang Hoai, directeur général du Département général  de prévention des calamités naturelles du Vietnam (relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural), lors de la 12e réunion du Groupe de travail sur la préparation aux situations d’urgence (EPWG), commencé lundi à Ho Chi Minh-Ville, dans le cadre de la troisième conférence des hauts officiels de l'APEC 2017 (SOM3). Il a noté que depuis le début de cette année, la région Asie-Pacifique a dû faire face à de nombreuses calamités naturelles et aux défis dus au changement climatique au niveau global avec​ une augmentation à la fois en  fréquence et en intensité.

Les participants ont estimé qu’il s’agit d’un forum utile ​où les économies membres ​peuvent partager des expériences dans la préparation aux situations d’urgence. ​Durant deux jours, les délégués font le point sur les calamités naturelles dans la région de l’APEC et partagent​ des expériences d​e prévention. Ils examinent également les accords conclus lors des réunions précédentes de l'EPWG​ et le plan d'action pour 2018.

Lors de cette réunion, M. Tran Quang Hoai a propos​é aux économies membres de l’APEC ​de construire un mécanisme commun dans la préparation aux situations d’urgence dans la région. De même, la délégation vietnamienne a présent​é des sciences et technologies appliquées au Vietnam, des projets de coopération interdisciplinaire ces dernières années dans la résilience aux calamités naturelles, le règlement de leurs conséquences…

M. Tran Quang Hoai a également signalé qu’au Vietnam, en moyenne, chaque année, 300 personnes ​décèdent en raison des calamités naturelles sans compter des pertes matérielles de plus d’un milliard de dollars. Le Vietnam fait partie  des pays les plus touchés par le changement climatique.

Ce forum sera bénéfique pour le Vietnam dans l’enrichissement de ses expériences en la matière, a noté le directeur du Centre des sciences et technologies pour la réduction des catastrophes de Taïwan.

Fin de cette réunion le 22 août.

La plupart des économies de l'APEC sont situées le long de l'anneau de feu du Pacifique, où de forts tremblements de terre, des tsunamis et des éruptions volcaniques constituent des menaces constantes. La région est également la plus fréquentée au monde par les cyclones tropica​ux, dont ceux de de catégorie 5 ou super typhons. En outre, la région est soumise à des changements de température dans l'océan Pacifique, ce qui entraîne le phénomène El Niño et La Niña. Toutes ces conditions pourraient être encore exacerbées par les changements climatiques.

Les économies membres de l'APEC ​subissent 70% de toutes les calamités naturelles à l'échelle mondiale et plus de 100 milliards de dollars ​de pertes dues à ces dernières chaque année. –VNA