Hanoi (VNA) - Dans le cadre de la deuxième réunion des hauts officiels (SOM 2) et des réunions connexes, le Comité du commerce et de l'investissement (CTI) a organisé le 11 mai à Hanoi un dialogue de politiques de commerc​e des services environnementaux.

Des délégués lors du dialogue des politiques de commerc​e des services environnementaux.  Photo : VNA

Ce dialogue vise à fournir des informations sur la classification des services environnementaux, étudier la combinaison de produits et de services environnementaux, et discuter des moyens pour les économies membres de l'APEC de se soutenir mutuellement pour accélérer les négociations sur les services environnementaux.

Au cours du dialogue, Jehan Sauvage, analyste en politique de commerc​e et directeur chargé du commerce et de l'agriculture de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a partagé son expertise sur les services environnementaux.

Selon lui, il existe trois types de services environnementaux : services environnementaux clés (traitement des eaux usées, gestion des eaux souterraines) ; services liés à l'environnement (services de cons​eil et techniques) et d'autres services indirectement liés à l'environnement (services juridiques et audit).

Des affaires des ressources en eau ont également été un sujet qui a attiré l'attention des délégués lors de ce dialogue où ils ont mentionné des facteurs considérés comme un ​essor pour améliorer la créativité et l'efficacité, ainsi que les défis dans ce domaine.

En ce qui concerne l'utilisation limitée d'articles recyclés et de produits jetables, les participants ont souligné l'importance du modèle économique circulaire et des moyens de réduire la réutilisation et le recyclage des objets de la vie quotidienne. L'élimination, le traitement et la gestion des déchets apportent non seulement des avantages à la société, mais aussi à l'environnement, ont-ils noté.

Le règlement des dommages environnementaux était également un type de service débattu par les délégués. Ce secteur a fait face à un certain nombre de défis en raison de différentes normes et réglementations sur l'environnement dans différentes économies et institutions politiques.

Au cours de la dernière session, les panels ont délibéré des moyens de stimuler efficacement les activités en matière d'énergies renouvelables, notant que la conscience dans la réflexion et l'action pourrait améliorer la qualité des affaires et renforcer la compétitivité sur le marché.

Les défis juridiques risquent d'entraver le développement du secteur des énergies renouvelables, ont-ils déclaré. - VNA