La Réserve mondiale de biosphère de Langbiang. Photo: VNA

Lam Dong (VNA) - La province de Lam Dong (Hauts Plateaux du Centre) vient de créer le Comité de gestion et le Conseil consultatif de la Réserve mondiale de biosphère de Lang Biang.

Le Conseil consultatif comprend 11 membres dont sept professeurs et docteurs venus des États-Unis, d'Allemagne, du Japon et d'Australie.

Selon le docteur Pham S., vice-président du Comité populaire de Lam Dong et chef du Comité de gestion de la Réserve mondiale de biosphère de Langbiang, ce comité se concentre sur les activités de communication, la mise en œuvre d'actions de recherche scientifique et de conservation de la biodiversité, et la coopération internationale.

L'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a été choisie pour soutenir l'élaboration du système de gestion et de développement de cette réserve.

Hiroshi Miyazono, conseiller en chef du projet de la JICA, a apprécié la richesse en termes de biodiversité de la Réserve mondiale de biosphère de Langbiang.

D'après Oda Kensei, conseiller en chef chargé de la biodiversité dans le cadre du projet de la JICA, le projet de gestion de la nature durable de la JICA mené au Vietnam comprend quatre composantes. La JICA souhaite que la Réserve mondiale de biosphère se concentre sur la 3e, qui concerne la conservation de la biodiversité​.

La Réserve de biosphère de Lang​ Biang est la première des hauts plateaux du Centre et la 9e du Vietnam à être reconnue par l’UNESCO.

​Sa superficie totale est de 275.439 hectares (​zone centrale : 34.943 hectares ; zone tampon : 72.232 hectares ; ​zone de transition : 168.264 hectares). La biodiversité de la région est très riche et compte de nombreuses espèces menacées au Vietnam qui figurent sur les listes rouges internationales. L​a zone centrale forme un corridor de biodiversité, maintenant l’intégrité de 14 écosystèmes tropicaux qui subsistent dans le sud-est du pays. Elle constitue également l’habitat de nombreuses espèces ​animales rares ou menacées, inscrites sur le livre rouge du Vietnam, comme l’ours malais. -VNA