Carlos Argenis Martinez (au milieu). Photo: internet

Hanoï (VNA) – Le guérillero vénézuélien Carlos Argenis Martinez, qui a participé à l'"Opération Van Troi" à Caracas en octobre 1964, est décédé le 21 février à l’âge de 73 ans, a annoncé jeudi la presse vénézuélienne.

Carlos Argenis Martinez, connu sous le nom de "commandant Ruiz", était l'un des 4 guérilleros vénézuéliens qui ont kidnappé le lieutenant-colonel américain Michael Smolen, alors attaché militaire de l'ambassade des États-Unis au Venezuela, afin de ​l'échanger ​contre le héros vietnamien Nguyen Van Troi, emprisonné.

Né le 1er février 1940 dans la province de Quang Nam, Nguyen Van Troi était un électricien et un combattant ​du Front national de libération du Sud Vietnam. Il est surtout connu pour avoir tenté d'assassiner le Secrétaire à la Défense des États-Unis, Robert McNamara, lors de sa visite au Vietnam en mai 1964. Cette affaire, dévoilée, a donné lieu à son arrestation le 9 mai suivant, puis à sa condamnation à mort et à son exécution.

Pendant les années 60 du ​XXe siècle, les mouvements de guérilla se sont fortement développés au V​enezuéla, ​dont celui des Forces armées de libération nationale (FALN), sous la direction du commandant Luis Correa. Celui-ci a demandé à 12 membres des FALN, dont M. Martinza, de kidnapper Michael Smolen, et a ensuite exhorté la partie américaine à ​l'échanger ​contre la libération de Nguyen Van Troi. La partie américaine a publié l'acceptation de cette demande, mais, trois jours après la libération de Michael Smolen, Nguyen Van Troi ​était fusillé (15 octobre 1964).

Par la suite, Carlos Argenis Martinez et 11 autres camarades ont été arrêtés et torturés, dont un en est décédé. ​

"Nguyen Van Troi n’est jamais mort, il vit pour toujours", a-t-il déclaré. Pour lui, la résistance du peuple vietnamien contre les agresseurs américains et pour le salut national est une grande source d’encouragement pour le monde. "Le kidnapping de l’officier américain témoigne de la solidarité entre le Vietnam et le monde progressif", a-t-il affirmé.   

Le fait que les guérilleros vénézuéliens, dont Carlos Argenis Martinez, aient été prêts à se sacrifier pour l’œuvre de libération et de réunification nationales du Vietnam ​reste gravé dans le cœur de chaque Vietnamien. –VNA