Tokyo (VNA) - Lors de sa visite au Japon, le secrétaire du Comité du Parti de Ho Chi Minh-Ville, Dinh La Thang, a eu le 9 avril à Tokyo une réunion de travail avec la société Nippon Koei, l'adjudicataire principal du premier projet de métro Ben Thanh-Suoi Tien.

Panorama de la réunion de travail. Photo : VNA

Selon la société japonaise Nippon Koei, le prolongement de cette ligne de métro N°1 vers les provinces de Dong Nai et de Binh Duong a fait l’objet d’une étude de faisabilité par le ministère japonais de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie.

A cette occasion, le représentant de Nippon Koei a fait savoir que la mise en œuvre du projet rencontre actuellement certaines difficultés. Toutefois, sa société fera des efforts pour l’accélérer tout en s’engageant à améliorer la qualité de consultation des projets en œuvre, dont le métro N°1 et les autres dans l’avenir.

Concernant le premier métro de la ville, le vice-président du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville, Le Thanh Liem a souligné que ce projet, d’un montant d’investissement de plus de 2 milliards de dollars, jouera un rôle très important non seulement pour la mégapole du Sud mais aussi pour tout le pays. Ainsi, sa mise en œuvre ne devrait-elle connaître aucune négligence et la période de consultation est extrêmement importante.

Saluant Nippon Koei pour sa participation à des projets de la ville ces derniers temps, Dinh La Thanh a souligné qu’il s’agissait de projets stratégiques, notamment le métro Ben Thanh-Suoi Tien. Il a invité la société japonaise et les organes compétents de la ville à assurer la qualité et le délai du projet, qui devra être mis en service en 2020.

La ville créera les meilleures conditions pour la société Nippon Koei, a assuré Dinh La Thang.

Actuellement, la société japonaise met en œuvre sept projets à Hô Chi Minh-Ville, tout en s’intéressant à d’autres comme celui de développement du Port Bach Dang Harbor Park, celui de route urbaine allant du carrefour Lang Cha à l’intersection de la rue Nguyen Huu Canh. -CPV/VNA