Quang Tri, 20 janvier (VNA) – La province de Quang Tri (Centre) a lancé la deuxième tranche de versement des indemnités aux pêcheurs dans les localités touchées par la pollution de l’environnement marin provoquée par le groupe taïwanais Formosa.

Des gens avec des paniers de poissons pétillants sur un quai dans la province de Quang Tri. Photo: VNA

Le district de Triêu Phong qui compte 297 foyers pisciculteurs avec plus de 151 ha de plans d’eau dans quatre communes de Triêu An, Triêu Vâm, Triêu Lang et Triêu Dô, soit la plus grande superficie piscicole, recevra plus de 38,760 milliards de dôngs.

A Triêu An, 20,9 milliards de dôngs ont été versés à 202 foyers, en fonction des dégâts établis. Phan Nhât Ngân, domicilé dans l’hameau de Hà Tây, commune de Triêu An, a fait savoir que sa famille continuera d’investir dans l’aquaculture, après qu’elle a reçu des indemnités.

Le secrétaire du comité du Parti et président du comité populaire de Triêu An, Hoàng Công Hoà, a indiqué que l’administration communale a réalisé un processus rigoureux allant de la déclaration des dégâts à l’organisation des réunions des habitants.
 
En avril 2016, des millions de poissons et de crustacés morts s’étaient échoués sur les plages des provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê, poussant les autorités à interdire la consommation des produits de la mer et portant un coup sévère à l’industrie de la pêche.

Une enquête, menée durant plusieurs semaines par une bonne centaine d’experts de 30 organismes vietnamiens et étrangers, a permis d’établir que Formosa, qui possède dans le Centre du pays un immense complexe sidérurgique, était responsable.

Les experts ont identifié une source importante de déchets dans la région de Vung Ang, province de Hà Tinh, contenant plusieurs substances hautement toxiques qui sont rejetées dans la mer de Hà Tinh à Thua Thiên-Huê. 

Ils ont découvert plusieurs infractions de la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh, ainsi que des incidents lors de ses tests de fonctionnement qui étaient directement responsables de la toxicité de ses eaux usées, supérieure aux normes autorisées.

La Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh a reconnu sa responsabilité et versé 500 millions de dollars de dédommagement. Ella a souhaité demander pardon au gouvernement et au peuple vietnamiens, et s’est engagée à ne pas laisser se reproduire d’infractions à la loi sur l’environnement et les ressources en eau. 

Une série de mesures destinées à rétablir rapidement l’écosystème marin ont été déployées, dont la révision de la gestion des déchets, l’élimination des sources toxiques et l’évaluation des impacts des projets d’investissement sur l’environnement marin. – VNA