Photo: VOV

Lai Chau (VNA) - Créativité, efficacité... Dans le Nord, Lai Châu passe pour être l’une des 3 provinces les plus avancées en termes de Nouvelle ruralité. Quinze de ses communes sont déjà aux normes.

Cap sur le district de Tam Duong, tout d’abord. Jadis démunie, la commune de Ban Giang a réussi à déjouer tous les pronostics et à franchir la ligne d’arrivée dès 2015. Elle est de ce fait devenue un modèle à suivre pour toutes les autres communes du Nord-Ouest.

Forte d’une population estimée à 3.500 personnes environ, Ban Giang est une commune pluriethnique, même si les Giay et les Mông y sont nettement majoritaires. C’est en 2011 qu’elle s’est lancée dans l’aventure de la ​Nouvelle ruralité, avec une détermination remarquable. 39 milliards de dôngs ont été investis dans les infrastructures. Et comme si cela ne suffisait pas, les habitants ont cédé près de trois hectares de terrain, collecté plus de 500 millions de dôngs et consenti des milliers de journées de travail pour construire des ouvrages d’utilité publique.

Nguyên Ba Kiên, le président du comité populaire de Ban Giang: «Nous comptons utiliser les capitaux de la commune pour débloquer des crédits en faveur des bénéficiaires de politiques sociales, mais aussi de ceux qui veulent développer l’élevage et la production. Compte tenu des acquis qui sont les nôtres, nous devrions pouvoir aller plus vite dans notre lutte contre la pauvreté.»

Avec quatre de ses 13 communes déjà aux normes, Tam Duong est le district le plus avancé de toute la province de Lai Châu. Sur place, la nouvelle ruralité se traduit par une modernisation visible des infrastructures, mais aussi par une lutte de tous les instants contre la pauvreté. Une lutte qui n’aura pas été vaine puisque de 51,78% en 2010, le taux de foyers pauvres est passé à 14,7% l’an dernier.

Bui Quang Vinh, vice-président du comité populaire du district de Tam Duong: "Il faut encourager les habitants à prendre en main eux-mêmes cette nouvelle ruralité. Pour l’instant, l’accent doit être mis sur le développement d’une production marchande concentrée, sur les débouchés et sur la technologisation de la production. Mais il reste également la question des foyers pauvres et des communes démunies, qui doivent faire l’objet d’une attention toute particulière, le tout étant que les aides soient réellement distribuées à qui de droit..."

Au bout de seulement cinq années, la province de Lai Châu affiche d’ores-et-déjà un bilan satisfaisant avec donc 15 communes aux normes de ​la Nouvelle ruralité. Témoins de ce nouvel essor économique, les nationales 32 et 4D sont désormais de véritables axes de production, autant que de communication.

Quant aux grands ouvrages hydroélectriques de Huôi Quang, Ban Chat, Son La et Lai Châu, ils fonctionnent à plein régime. Mais ce n’est pas fini, car, comme nous l’indique Hà Van Um, directeur du service provincial de l’agriculture et du développement rural et chef-adjoint du comité de pilotage de la nouvelle ruralité, d’ici à 2020, Lai Châu s’efforcera d’avoir chaque année 6 nouvelles communes néo-rurales. Il explique: «Nous avons l’intention d’accorder des fonds aux 15 communes néo-rurales pour les aider à pérenniser leurs acquis. Pour cette année, il y a six communes qui sont en passe d’atteindre la totalité des critères. Elles auront certainement besoin d’un coup de pouce. De manière générale, nous entendons bien poursuivre nos efforts de restructuration agricole et de formation professionnelle, dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants de la province

À Lai Châu, la ​Nouvelle ruralité, c’est une affaire qui marche, chacun l’aura compris. ​Et  chacun aura également compris que cette Nouvelle ruralité est synonyme de recul de la pauvreté. -VOV/VNA