Selon le Service de la culture, des sports et du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, la mégapole du Sud compte 14 clubs de motos totalisant près de 1.000 membres, du «jeunot» au sexagénaire.

Les membres de ces clubs se regroupent régulièrement pour partager leur passion pour les gros cubes et pour s’entraider, mais aussi pour des activités caritatives. Le club Tân Phu comprend près 70 membres qui se réunissent souvent pour faire une excursion dans les régions lointaines afin d’aider les personnes en difficulté. Ainsi, 40 d’entre eux ont organisé le mois dernier un voyage dans la province de Vinh Long (delta du Mékong) pour une opération caritative.

« Le premier objectif de notre club est de réunir tous ceux qui aiment les grosses motos, pour partager leurs expériences sur les modèles mondialement renommés. La plupart de nos membres sont des hommes d’affaires, ce qui leur permet aussi d’utiliser notre club pour réunir des fonds afin d’aider des personnes en difficulté dans les régions lointaines. Chacun contribue fréquemment de 20 à 30 millions de dôngs par an, voire même de plusieurs centaines de millions de dôngs », explique Trân Van Ti, président du club Tân Phu.

Un plaisir coûteux...


Nhan Thanh Tâm, un membre du Club Tân Phu qui est l'heureux propriétaire d’un side car Can-Am Spyder de la taille d’une petite voiture, précise qu’il ne s’agit que l'un de ses cinq gros cubes. Son prix ? près de 70.000 dollars !

La passion de M. Tân pour ces gros cubes a commencé au début des années 1990, mais ce n’est qu’en 2007 qu’il a eu le temps de participer aux activités du club Tân Phu. Liên Ngô Nhut Quôc Dai, un homme d’affaire dans l’immobilier, est aussi profondément passionné pour les gros engins. Il est membre du club de motos Hog Saigon depuis quatre ans. Il possède une collection «unique et originale» au Vietnam comprenant quatre Cruiser. Le bijou de cette collection est une Chevrolet Boss Hoss 8.200 cm 3 à boîte de vitesse semi-automatique, d’un poids près de 600 kg. Unique exemplaire au Vietnam, elle coûte près de 160.000 dollars. D’autres pièces de sa collection valent aussi le détour, telle son Harley Davidson ultra CVO, surnommée «prince noir», de 1.800 cm 3 . Également connue sous le nom de «roi des routes», elle possède une installation haute-fidélité, un système de chauffage... Vendue aux États-Unis à 90.000 dollars, l’importer au Vietnam coûte 150.000 dollars environ. 


Nguyên Vu Hùng, du Hog Saigon, et son American Chopper de 2.200 cm3 de plus
de trois milliards de dôngs.

Autre passionné, Nguyên Vu Hùng, un architecte, n’est pas obnubilé par la vitesse mais par l’originalité et le luxe de ses motos. Parmi ses Harley, il y a la Road King Police, de 1.700 cm 3 avec pneus blindés. Pour l’acheter, il a mis plusieurs mois à l’obtenir avec un ami car il s’agit d’un modèle exclusivement réservé à la police américaine.

Membre du club Hog Saigon, il confie qu’il est passionné de ces motos depuis le collège. La première que ses parents lui ont offert est une Magna 50cc, un bien petit modèle, mais chaque fois qu’il la fait tourner, il se délecte du bruit de son moteur. « La passion pour les gros cubes coule dans le sang de chacun des membres du club Hog Saigon » insiste M. Hùng. « Nous considérons chaque nouvelle moto comme notre 2 e ou 3 e femme », plaisante-t-il.

Actuellement, celui qui détient le record de la "vénérabilité", c’est Lê Quang Nghi : le senior du club qui possède la plus vieille moto du club Tân Phu. À 71 ans, il est l’heureux propriétaire d’une Kawasaki sortie en 1978. Bien qu’elle soit considérée comme ancienne, elle est toujours le «fidèle coursier» de M. Nghi dans ses itinéraires entre le Nord et le Sud. - VNA