Les activités illégales de la Chine sur le récif de Chu Thap (Fiery Cross) relevant de l'archipel vietnamien de Truong Sa (Spratly). Photo: EPA

Genève (VNA) - ​La communauté des Vietnamiens en Suisse et l’Association Suisse-Vietnam ont organisé le 16 avril à Genève (Suisse) une exposition et une table ronde sur la souveraineté du Vietnam en Mer Orientale, ​ainsi que l'ouverture d'une pétition contre la militarisation de la Mer Orientale par la Chine qui transgresse le droit international.

Organisé sur la Place des Nations-Unies, l’événement a réuni non seulement des Vietnamiens résidant en Suisse et des amis internationaux s’intéressant au Vietnam, mais aussi des ​visiteurs ​de passa​ge à Genève.

L’exposition sur la souveraineté du Vietnam en Mer Orientale et les actes d’invasion et de militarisation de la Chine ​en Mer Orientale a présenté environ 110 cartes géographiques et historiques, documents et images démontrant la souveraineté du Vietnam sur les archipels Hoang Sa Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) en Mer Orientale.

Parmi les cartes et documents historiques exposées, ​figuraient en particuli​er plusieurs extraits des Dai Nam thuc luc tien bien   (Notes véridiques sur le Dai Nam - Partie ​des dynasties antérieures) rédigées et ​publiées en 1844 sous l'empereur Thiêu Tri (1807-1847), 3e souverain de la dynastie des Nguyên (1802-1945). Il s’agit d’une des premières preuves historiques établissant que, déjà ​au début du ​XVIIIe siècle, le seigneur Nguyen Phuc Chu (1675-1725) avait établi et exerçait la souveraineté nationale sur l’archipel Spratly.

Les visiteurs de l’exposition ont également ​découvert des cartes géographiques réalisées vers la fin du ​XVIe siècle et au début du XVIIe siècle par des marins néerlandais et portugais sur la Mer Orientale et l’archipel Paracel, prouvant la souveraineté naturelle et de longue date du Vietnam ​sur cet archipel. ​

D'autres cartes sont originaires de Chine et d’autres pays comme la France, les Etats-Unis, l'Allemagne… vont dans le même sens en montrant que la Chine n’a jamais prétendu ni eu de souveraineté sur ces archipels, l’extrême sud du territoire chinois étant pour les Chinois d'alors l’île du Hai Nan.

Concernant les documents plus récents, l’exposition a présenté des images montrant l’​invasion chinoise ​des îles de Paracel en 1974 , des îles du Spratly en 1988 et 1994, ainsi que celles montrant la réclamation, la transformation en île artificielle, la militarisation chinoise en Mer Orientale depuis 2014, ainsi que les actions mettant en danger la paix, la liberté et la sécurité maritime et aérienne de tous les pays riverains de cette zone.

L’exposition a reçu des estimations positives de ​ses visiteurs. L’avocat Pierre Schifferli du Barreau de Genève a affirmé que « l’exposition était intéressante car elle fournissait des images qui ne sont pas encore largement répandues, notamment des preuves ​de la ​construction d'îles artificielles par la Chine à une grande échelle ».    
 
Ces cartes et documents ont été exposés dans ​plusieurs pays européens dont la France et l’Allemagne. Arrivés cette fois à Genève, ces documents ont permis de transmettre le souhait de leurs organisateurs de faire découvrir ​au public une vue plus générale et concrète ​des actes illéga​ux de la Chine ​qui mena​cent la paix et la sécurité dans la région. Et ce, d'autant plus que ces actes s’accélèrent depuis 2014.

Les organisateurs de l’exposition ont ​reçu en prêt ces documents et cartes géographiques de leurs compatriotes résidant en France et en Allemagne, a ​indiqué Pham Quoc Nhat Phuong, l'un des organisateurs. Il a également ajouté que la communauté des Vietnamiens en Europe maintient d'étroites relations et s’entraide dans de nombreuses activités communautaires.    

Dans le cadre de cet événement, s’est tenue une table ronde avec deux intervenants suisses : Maître Pierre Schifferli, du Barreau de Genève, et la présidente de l’Association Suisse-Vietnam, Mme Anjuska Weil.

A cette occasion, les intervenants ont mis en garde sur la dangerosité et l’évolution accélérée des litiges en Mer Orientale. Le problème ne concerne pas seulement les nations régionales, mais aussi au delà de la région, notamment sur le plan de la liberté et de la sécurité maritime.

La présidente de l’Association Suisse-Vietnam, Anjuska Weil, a averti : “Notre monde est vraiment petit, le désordre dans une région peut s’élargir rapidement au niveau ​mondial”. En ce qui concerne le règlement de ces litiges complexes dans le contexte actuel, maître Pierre Schifferli a affirmé l’importance de l’usage de mesures pacifiques conformément au droit international. Il a souligné que le droit international était l’outil unique et le plus efficace pour protéger les «petits pays » devant la pression des puissants. « C’est aussi l’expérience vécue de la Suisse, un petit pays en Europe », a-t-il rappelé .

D’autre part, l’avocat genevois a considéré que la coopération entre les pays régionaux comme le Vietnam, les Philippines et la Malaisie créait une meilleure force ​pour faire face à la Chine.  
 
Enfin, participants et organisateurs ont signé la pétition contre la militarisation chinoise ​en mer Orientale. Intitulée « S’unir et protester contre les actes illéga​ux de la Chine », la pétition est adressée au Secrétaire général des Nations-Unies. Ses signataires demandent à la Chine de respecter​ le droit international, de cess​er immédiatement ses actes d’​invasion et de militarisation de la mer Orientale, et de respecter la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et de con​venir diligemment du Code de conduite en Mer Orientale (COC). Ils préconisent au Secrétaire général des Nations-Unies, à la Cour internationale de justice et à d’autres organisations juridiques, ​ainsi qu'aux dirigeants politiques du monde entier, de protester contre les actes agressifs du gouvernement chinois et faire le nécessaire ​pour préserver la paix, la stabilité et la sécurité des pays riverains de la Mer Orientale.
 
Pour continuer les activités pour la paix en Mer Orientale, la Communauté des Vietnamiens en Suisse et l’Association Suisse-Vietnam organiseront le 23 avril à Zurich (Suisse) un rassemblement ​sur le thème «La paix pour le Vietnam – la paix en Mer Orientale » afin de protester contre la politique expansionniste de la Chine en Mer Orientale.

Ce rassemblement ​relève du point d’informations sur la souveraineté du Vietnam ​sur les deux archipels Spratly et Paracel, organisé ces derniers week-ends dans le quartier central de Zurich. Là, les organisateurs ont distribué des centaines de documents aux pass​ants ​afin de leur expliquer la situation en Mer Orientale ​et la souveraineté du Vietnam sur les deux archipels Paracel et Spratly. -VNA