Le «Grand Prix pour l’amour de Hanoi» a été décerné au chercheur Giang Quân (centre). Photo: VNA

Plusieurs auteurs et projets ont été récompensés lors de la cérémonie de remise du 8e prix «Bùi Xuân Phai», le 23 septembre, à Hanoi. Giang Quân s’est vu remettre le «Grand prix pour l’amour de Hanoi».

Né en 1927 dans la province de Hai Duong (Nord), Giang Quân se consacre chaque jour, malgré son âge, à l’écriture de livres. Son thème de prédilection : la capitale vietnamienne.

Le 23 septembre, son travail a été récompensé par le «Grand prix pour l’amour de Hanoi», doté d’un chèque de 20 millions de dôngs. Cette distinction lui a été décernée dans le cadre de la 8e édition du prix «Bùi Xuân Phai : pour l’amour de Hanoi», organisé comme à l’accoutumée par le journal Thê Thao & Van Hoa (Sport & Culture), appartenant à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA).
 
Giang Quân a déjà écrit une trentaine de livres sur la ville millénaire. Il travaille actuellement à un ouvrage sur les us et coutumes ainsi que les fêtes de la capitale et de ses environs (depuis 2008), qui sera publié prochainement.

L’octogénaire considère la capitale comme une matière vivante. «Elle regroupe toutes les beautés du pays. Ma contribution pour la ville reste modeste. Mais je m’y attache avec joie. C’est ce qui me rend heureux», partage Giang Quân.         

Giang Quân est considéré comme une «mémoire vivante». Ses œuvres sont devenues des vade-mecum pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur les valeurs culturelles de Hanoi.

Quatre autres projets primés

Trois autres prix ont été attribués, avec une prime de 8 millions de dôngs chacun. Le «Prix de l’Initiative pour l’amour de Hanoi»,  qui récompense un projet original, a été décerné à la restauration du palais du trône de Kinh Thiên, menée par le Centre de conservation du patrimoine de Thang Long-Hanoi. Ce projet a pour but de recueillir des documents et de poursuivre les fouilles archéologiques pour réaliser une étude intégrale du site. Il aboutira à des modèles de restauration détaillés de l’espace de ce palais, sous forme de représentations schématiques ou 3D, d’ici à 2016.

La cérémonie de remise du prix «Bùi Xuân Phai : pour l’amour de Hanoi» a lieu le 23 septembre, à Hanoi. Photo: VNA

Le jury a décidé de remettre le «Prix de l’œuvre pour l’amour de Hanoi», récompensant une œuvre de littérature, poésie, peinture, danse, théâtre, cinéma ou architecture, à deux œuvres. Au livre Hanoi : Capital City, rédigé par le Docteur Michael Waibel, de l’Université de Hambourg (Allemagne), qui est disponible en trois langues (allemand, vietnamien et anglais) et met en lumière plus de 600 photos illustrées présentant la vie dans la capitale sous toutes ses coutures. Ainsi qu’à l’ensemble des œuvres de l’écrivain Trân Chiên.    
      
L’Université nationale et le Comité populaire de Hanoi ont décroché le «Prix du Travail pour l’amour de Hanoi», qui honore une activité ayant permis d’améliorer le cadre de vie dans la ville, pour construction d’un Centre qui regroupe les activités en lien avec le développement durable.

Hanoi toujours dans le cœur de Vietnamiens

Le prix porte le nom du célèbre peintre Bùi Xuân Phai, disparu en 1998. L’artiste a réalisé de nombreuses toiles sur le Vieux quartier, pour lequel il a nourri une passion pendant toute son existence. Créé en 2008 à l’initiative du journal Thê thao & Van hoa et de la famille du peintre, le prix rend hommage aux œuvres et aux auteurs, vietnamiens ou non, qui témoignent d’un amour particulier pour la capitale.

«Lors des sept dernières éditions, six Grands prix ont été attribués : au spécialiste de Hanoi Nguyên Vinh Phuc (2009), à l’écrivain Tô Hoài (2010), au professeur Phan Huy Lê (2011), au guitariste Van Vuong (2012), au photographe Quang Phùng (2013) et au chercheur Vu Tuân San (2014)», détaille Lê Xuân Thành, rédacteur en chef de Thê Thao & Van Hoa. Et de souligner : «Les Hanoiens et les Vietnamiens portent la ville dans leur cœur, tout comme nos amis internationaux».  
    
Lê Hô Son, vice-président du Comité populaire municipal, a pour sa part déclaré que «ce prix était un modèle à suivre. Il encourage le développement de projets créatifs dans la capitale».  

Cette année, le jury était composé du professeur Phan Huy Lê (président de l’Association des historiens du Vietnam), du journaliste Ngô Hà Thai (directeur général adjoint de la VNA), du journaliste Hô Quang Loi (chef de la Commission de la propagande et de l’éducation de l’organisation du Parti de Hanoi), du poète Bang Viêt (président de l’Association des arts et des lettres de Hanoi) et du compositeur Dô Hông Quân, président de l’Association des musiciens vietnamiens. -CVN/VNA